DERNIÈRES
ACTUALITÉS

PageActu
6 février 2024Une date importante dans l’histoire de la Table de concertation régionale du lac Saint-Pierre (TCRLSP) que nous vous faisons revivre aujourd’hui ! Le 6 février 2014, une cinquantaine de délégués de diverses organisations se réunissaient pour l’assemblée de la fondation de la TRCLSP, ce qui a officiellement lancé les activités de la première des douze TCR québécoises (six demeurent à être instaurées). Fort d’un franc succès, cette journée a été l’occasion pour tous les participants de jeter les bases d’une collaboration interrégionale pour le lac Saint-Pierre qui perdure encore aujourd’hui ! La force du processus de concertation repose d’abord et avant tout sur l’engagement volontaire des intervenants et sur l’émergence de partenariats entre eux. Nous avons d’ailleurs été témoin une fois de plus de cet engagement, alors qu’en novembre dernier, plus de 120 personnes se sont réunies pour souligner les 10 ans de la TCR lors du forum. En cette date spéciale de fondation, nous sommes heureux de vous faire revivre 10 ans de concertation en photos, ici, et 10 ans d’actions en lecture, avec les actes du forum désormais disponible ici-même sur notre site web  : Forum 2023 – TCRLSP – Google Disque Merci pour ces 10 ans ! © Comité ZIPLSP [...] Lire la suite…
16 janvier 2024Tu souhaiterais devenir un(e) jeune engagé(e) et tu voudrais faire entendre ta voix sur des recommandations à prendre en matière d’environnement, d’éducation ou encore de développement durable ?   Alors cette offre est faite pour toi !   La Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre (RMBLSP) est actuellement à la recherche d’un candidat ou d’une candidate bénévole dynamique et enthousiaste qui souhaite siéger à son comité consultatif au siège jeunesse.  La Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre, ça te dit quelque chose … ou pas du tout ?   Pour le savoir, on t’invite à regarder cette vidéo de présentation juste ici : Les critères pour poser ta candidature : -Tu dois résider dans l’une des régions suivantes :   • MRC de Maskinongé,  • MRC de D’Autray,   • MRC de Bécancour,   • MRC de Nicolet-Yamaska,   • MRC de Pierre-De Saurel   • Ville de Trois-Rivières  -Tu dois être âgé entre 18 et 35 ans -Tu manifestes un engagement et un intérêt éprouvés à l’égard des questions d’environnement, de développement durable ou de société -Tu es disposé(e) à accomplir un mandat d’un an.  Mission du siège jeunesse au comité consultatif de la RMBLSP :   Ce siège permet au membre d’émettre des avis, ainsi que des propositions et des recommandations sur les questions relatives aux enjeux et aux préoccupations des jeunes dans les actions de la RMBLSP.  Fais la différence !  Tes responsabilités : -Assurer une veille dynamique et une transmission de l’information sur les besoins des jeunes du territoire de la RMBLSP à l’équipe de coordination;  -Proposer des solutions et à collaborer à la mise en œuvre des projets afin de répondre aux enjeux et aux problématiques du territoire de la RMBLSP;  -Participer à des ateliers de concertation, mobilisation et consultation organisés par l’équipe de coordination;  -Être un ambassadeur de la RMBLSP dans ton quotidien !  L’heure est à l’action ! “La RMBLSP souhaite fortement impliquer la jeunesse dans son développement. Les jeunes sont une aide précieuse pour être à l’écoute des autres et trouver des solutions à des problématiques soulevées”   Durée du mandat : Le mandat du membre est d’un an, renouvelable.  Nombre de rencontres annuelles  : Entre deux et quatre rencontres   Tu souhaites postuler ? Il te suffit de remplir ce formulaire   Si tu as des questions, n’hésites pas à nous contacter par courriel à biosphere@comiteziplsp.org ou bien par téléphone au (819) 618-0295  [...] Lire la suite…
12 janvier 2024Il est l’heure ! Après 25 ans de bons et loyaux services au Comité ZIPLSP, il est temps pour la Directrice générale, Louise Corriveau, de laisser sa place à une nouvelle personne motivée, enthousiaste et passionnée par l’environnement pour reprendre la direction de l’organisme ! La prochaine personne à la Direction générale verra à la réalisation de trois mandats (le Comité ZIPLSP, la RMBLSP et la TCRLSP) … et autant dire que les projets vont bon train pour ces entités. Vous vous sentez prêt de relever des défis et avez un intérêt pour le poste ? Alors découvrez l’annonce détaillée et postulez via le lien ci-dessous Date limite des candidatures : lundi 15 janvier 2024  Le Comité de la Zone d’intervention prioritaire du lac Saint-Pierre, incorporé en 1996  est un OBNL dont la mission est de réhabiliter, protéger et mettre en valeur le couloir fluvial dans le secteur du lac Saint-Pierre. Relevant de la gouvernance du Conseil d’administration du Comité ZIP, la direction voit à la réalisation des trois mandats ci-dessous. Description du poste 1.  Le mandat du Comité ZIP ‘’Réhabiliter, protéger et mettre en valeur le couloir fluvial du secteur du lac Saint-Pierre’’. 2.  Mandataire de la Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre (UNESCO), dont la mission est de soutenir l’harmonisation entre les usages du territoire et sa biodiversité en effectuant une sensibilisation et une mobilisation des collectivités à des pratiques saines et durables. La gouvernance de la Réserve s’inspire de celle du Comité ZIP. 3.  Le Gouvernement du Québec a confié à la direction du Comité ZIP le mandat de coordonner la Table de concertation régionale du lac Saint-Pierre, qui regroupe plus d’une cinquantaine de participants de différents milieux : environnemental, industriel, agricole, institutions d’enseignement et de recherche, associations d’utilisateurs, etc. Bâtissant sur de solides acquis, le Comité ZIP est prêt à pousser plus à fonds son développement organisationnel et à développer de nouveaux modèles d’affaires répondant aux nouveaux besoins et opportunités. Tâches et responsabilités La direction générale aura plus spécifiquement à : 1.Développer et mettre en œuvre une vision, orientation et plan stratégique pour l’organisation, incluant de nouvelles pistes d’action et modèles d’affaires. Constituer des équipes en conséquence et les mobiliser à cette fin. Développer et entretenir un large réseau de partenaires dans cette entreprise. Développer et mettre en œuvre un système de planification et des plans d’action afférents. 2. Ressources financières Assurer la viabilité financière de l’organisation et la saine gestion du budget. Sécuriser des sources de financement. Préparer un budget annuel à soumettre au CA. Régir les systèmes de comptabilité et de contrôle. S’assurer de la préparation des États financiers annuels, à être revus par un comptable, et les soumettre au CA. 3. Ressources humaines Développer un plan de gestion des ressources humaines. Procéder au recrutement du personnel. Assurer un environnement de travail sain et stimulant. Gérer les ressources humaines et tous les aspects administratifs afférents. 4.Ressources matérielles Acquisition des ressources matérielles, et tenue d’un inventaire afférents. Assurer le maintien en bon état de l’équipement, du matériel, des véhicules, du système informatique et des bâtiments. 5.Opérations terrain, incluant restauration des milieux naturels Mobilisation des ressources, machinerie, organisation et formation des équipes Accompagnement lorsque nécessaire Assurer le respect des plans des ingénieurs et la réglementation 6.Représentation et Communications Développer et déployer un plan de communication pour l’organisation et ses différents programmes. De concert avec le Président du CA, agir comme porte-parole de l’organisation. Représenter l’organisation auprès de ses partenaires, bailleurs de fonds, etc., et participer à différentes rencontres. 7. Gouvernance Préparer les rencontres du CA et agir comme personne ressource pour celui-ci. Préparer la tenue des assemblées, la rédaction des procès-verbaux, le suivi des résolutions. Soumettre pour revue et approbation au CA différents documents, tels le budget, plan de travail annuel, autorisations pour certaines transactions, etc. Compétences recherchées Connaissances en management : ressources humaines, comptabilité, gestion de projets, etc.; Formation dans une discipline pertinente (en sciences de l’environnement, en géographie, biologie ou dans tout autre domaine relatif à l’environnement) et un minimum de 5 ans d’expérience dans un rôle de gestion (ressources humaines, comptabilité, gestion de projets, etc.) ; Connaissance de l’anglais (atout) Développement des affaires Possède un permis de conduire Compétences en informatique (Excel, Word, etc) Capacité à diriger du personnel et créer une saine ambiance de travail Capacité de travailler avec un Conseil d’administration Leadership, initiative, autonomie Sens de l’organisation Conditions de travail Poste permanent temps plein Salaire selon l’expérience 40 h/semaine Autres avantages sociaux Note : Le masculin est utilisé pour alléger le texte, et ce, sans préjudice pour la forme féminine. Lien pour postuler : Direction Générale (thorens-solutions.com) [...] Lire la suite…
14 décembre 2023Nous sommes très heureux de vous annoncer une grande et très bonne nouvelle concernant la Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre (RMBLSP). Début novembre la Journée internationale des réserves de biosphères était célébrée et à cette occasion une nouvelle a été annoncée à l’équipe de la RMBLSP.  La RMBLSP est aujourd’hui heureuse et fière de vous annoncer qu’elle conserve son prestigieux statut de l’UNESCO pour les 10 prochaines années. Pour célébrer cette nouvelle, nous vous avons préparé une vidéo que nous vous invitons à visionner pour écouter le message du Porte-parole de la RMBLSP, M. Henri-Paul Normandin. Cette prestigieuse désignation a été conservée au terme d’un examen périodique portant sur les réalisations, les actions et les plans de la Biosphère, examen qui s’est conclu à la satisfaction de l’entité onusienne basée à Paris. « Le renouvellement par l’UNESCO du statut de Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre constitue une fierté pour l’ensemble de la région », a déclaré Henri-Paul Normandin, Président du Comité ZIP et Porte-parole de la RMBLSP. « Cette fierté s’accompagne aussi de responsabilités. Alors que nous faisons face à des défis environnementaux à l’échelle globale et locale, il nous incombe en effet d’ajuster nos politiques, règlements et pratiques afin d’assurer la vitalité des écosystèmes qui assurent notre prospérité et notre qualité de vie », a-t-il ajouté. La RMBLSP, dont le territoire s’étend sur toutes les MRC adjacentes au lac Saint-Pierre, s’est donnée pour mission de soutenir l’harmonisation entre les usages du territoire et sa biodiversité en effectuant une sensibilisation et une mobilisation des collectivités à des pratiques saines et durables. La RMBLSP fait partie d’un incroyable réseau de 19 réserves/régions de biosphère à travers le Canada qui travaillent sans relâche pour concilier l’activité humaine avec la protection de notre patrimoine naturel et culturel. Plus particulièrement, les réserves de biosphère sont des régions désignées par l’UNESCO en raison de leurs écosystèmes extraordinaires où interagissent Humains et Nature. Cette relation est particulière pour chaque région et nécessite différentes méthodes de gestion (sociale, environnementale, économique, etc.) selon leurs situations. Le renouvellement du statut UNESCO confère un nouvel élan à la RMBLSP, ce qui lui permettra de poursuivre son travail de concert avec plusieurs partenaires gouvernementaux et intervenants de la société civile pour réaliser sa mission au service des collectivités.  [...] Lire la suite…
4 décembre 2023Un soutien financier de 25 000$ par Environnement et Changement Climatique Canada permet au Comité ZIP du lac Saint-Pierre (ZIPLSP) de réaliser un projet d’échantillonnage et de suivi de la qualité de l’eau du cours d’eau Grande Ligne. Cette aide financière est issue du Programme Interactions Communautaires (PIC) qui vise à conserver et à améliorer l’écosystème du Saint-Laurent. Notre projet présenté ici s’inscrit dans une démarche d’amélioration de la qualité de l’eau en lien avec la pollution agricole diffuse dans certains tributaires du lac Saint-Pierre. Dans l’objectif de contribuer à améliorer la qualité de l’eau, différents travaux ont été effectués par le Comité ZIPLSP à l’été 2022 dans le cours d’eau Grande Ligne situé Saint-Barthélemy tels que le retrait de sédiments, l’implantation de bandes riveraines, le profilage de talus, le nettoyage de ponceaux, la plantation de saules, etc. De grandes actions à venir! Dans la continuité de ce projet et pour dresser un portrait de la situation du cours d’eau post-travaux, deux grandes actions vont être mises en œuvre au cours des trois prochaines années comme l’échantillonnage de la qualité de l’eau et la pêche à la seine pour contrôler la présence de poissons. Les résultats de la pêche à la seine combinés avec ceux de l’échantillonnage permettront de démontrer si la qualité de l’eau du cours d’eau Grande Ligne rend possible la présence et la survie de différentes espèces de poissons. Pour assurer un suivi régulier de la qualité de l’eau et la présence des poissons, des pêches à la seine seront réalisées lors des trois prochaines années à chaque semaine au printemps lors de la montaison des poissons pendant la crue. Ce projet permettra également d’évaluer si les apports en nutriments au cours d’eau proviennent des champs cultivés ou en amont des travaux. Ce présent projet fait partie des nombreux efforts déployés par le Comité ZIPLSP pour contribuer à l’amélioration de la qualité de l’eau du Saint-Laurent, puisque le cours d’eau Grande Ligne est tributaire du Saint-Laurent et que la qualité de son eau peut avoir une incidence sur celui-ci. [...] Lire la suite…
30 novembre 2023La Table de concertation régionale du lac Saint-Pierre (TCRLSP) a organisé un grand forum les 22 et 23 novembre derniers au Complexe Laviolette à Trois-Rivières pour célébrer les 10 ans de la signature de l’entente officielle entre le gouvernement du Québec et le Comité ZIP du lac Saint-Pierre, désignant ce dernier comme organisme coordonnateur de la zone de gestion intégrée du lac Saint-Pierre. Plus d’une centaine de participants (élus municipaux, chercheurs, professionnels, citoyens et représentants politiques) se sont réunis lors des deux jours de l’événement dont le thème était « 10 ans de concertation et d’actions ». La grande panoplie de conférences présentées a permis d’en apprendre davantage sur ce que tous les acteurs locaux, régionaux et nationaux ont réalisé durant la dernière décennie sur le territoire de la TCRLSP et sur ce qui est à venir. Les participants ont eu l’occasion de pouvoir interroger les conférenciers à la suite de leurs présentations lors des périodes de questions dirigées par l’animatrice. De nombreuses questions pertinentes y ont d’ailleurs été soulevées! Un 5 à 7 réseautage convivial a permis aux conférenciers et aux participants d’échanger sur leurs travaux respectifs. Ceux-ci ont également eu l’occasion de pouvoir découvrir les projets de recherche des membres du GRIL et du RIVE (centres de recherche) à travers des affiches vulgarisées ou des bandes dessinées. La Table de concertation régionale du lac Saint-Pierre est fière de souligner que l’événement a suscité un très fort engouement auprès des acteurs de l’eau du territoire. Un taux de participation supérieur aux éditions précédentes, un nombre record de conférences diversifiées et une multitude d’échanges entre les intervenants ont fait de ce forum un grand succès! Grâce à cet événement, une mise au point sur les projets de recherches et les actions réalisées a été effectuée, ce qui permettra d’alimenter le processus de concertation de la table. Le forum en chiffres c’est : 122 personnes réunies sur les deux jours (chercheurs, professionnels, élus municipaux, citoyens, représentants politiques); 29 conférenciers; Plus d’une trentaine de projets et de travaux présentés; Une dizaine de partenaires, tous acteurs du territoire de la TCRLSP, ayant soutenu l’événement. La TCRLSP tient à remercier le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs pour sa participation financière aux travaux de concertation et pour la tenue de ce forum. De même, la TCRLSP remercie chaleureusement l’animatrice du forum Hélène Raymond, tous les participants ainsi que les différents partenaires pour leur soutien et leur générosité : L’Administration portuaire de Montréal, Omnifab, la Fondation de la faune du Québec, la Municipalité de la Visitation-de-L’Île-Dupas, Outils A.Richard, Biophare, Azimut Diffusion, l’OBVRLY, le GRIL, le RIVE et W8banaki. Les actes du forum qui résument les conférences, les projets de recherche, les périodes de questions, les résultats des sondages seront disponibles très bientôt sur notre site internet, restez à l’affût! Enfin, nous sommes ravis de pouvoir vous partager en photos, les moments forts de l’événement ! Bon visionnage ! Rappel : pour rester informer de toutes les actualités de la TCRLSP, n’attendez plus, inscrivez-vous à l’infolettre ! [...] Lire la suite…
10 novembre 2023Nous sommes heureux de vous partager “Une balade pour la biodiversité“, une histoire que la Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre a rédigé avec le soutien de la MRC de Nicolet-Yamaska dans le cadre d’un projet pour Environnement et Changement climatique Canada. Imaginez semer des graines indigènes tout en pédalant à travers les majestueux paysages du Centre-du-Québec. Chaque coup de pédale contribue à un avenir plus vert et plus florissant. Grâce au travail de la Municipalité régionale de comté (MRC) de Nicolet-Yamaska, en collaboration avec la réserve mondiale de la biosphère du Lac-Saint-Pierre (RMBLSP), cette vision s’est concrétisée lors de la « Petite Aventure ». Organisée par Vélo Québec et grâce à la collaboration de près de de 200 bénévoles et employés, la randonnée cyclotouristique de la Petite Aventure, se déroulant sur trois jours, a rassemblé près de 1 500 participants, dont le tiers étaient des enfants. Conçu pour accueillir des cyclistes de tous niveaux, le parcours s’étendait sur une distance de 50 à 90 km par jour. Le site principal de l’activité se trouvait au village cycliste de Nicolet, où une panoplie de services et de divertissements étaient à la disposition des participants, allant des jeux gonflables à des conférences, en passant par des séances de yoga et des spectacles en plein air. © Simon Laroche © Simon Laroche Mais ce qui a véritablement captivé l’attention des cyclistes était une initiative spéciale de la RMBLSP en partenariat avec le kiosque de Tourisme Nicolet-Yamaska. La réserve de biosphère a fourni plus de 400 sachets de semences indigènes, qui ont été distribués par les représentants de la MRC lors de l’événement. Parmi la communauté de la Petite Aventure, l’idée a germé de les répandre durant les parcours à vélo, le long des routes. Parfaitement adaptées à la région, ces semences sont tout à fait appropriées pour ce type de plantation à la volée. Les sachets ont été distribués rapidement et les cyclistes se sont pris au jeu en participant à cette initiative d’embellissement de la MRC et, par la même occasion, de la RMBLSP. Couvrant un territoire de 7 394 km2, qui englobe les cinq MRC riveraines du lac Saint-Pierre et la ville de Trois-Rivières, la RMBLSP joue un rôle crucial dans la conservation de la biodiversité régionale. Elle sert non seulement de centre de recherche et de modèle pour des pratiques durables, mais elle œuvre également à sensibiliser la communauté locale à l’importance de préserver son patrimoine naturel et culturel, comme ce fut le cas lors de la Petite Aventure. Une fois l’événement terminé, la MRC de Nicolet-Yamaska a approché la RMBLSP afin de poursuivre la distribution de semences pour la communauté et les visiteurs qui aimeraient continuer à embellir le territoire. C’est ainsi que les collaborateurs de la RMBLSP, se sont immédiatement impliqués dans un projet pilote. La distribution de semences s’est poursuivie tout au long de l’été et les intéressés étaient invités à venir récupérer leur sachet au bureau touristique de la MRC, offert par le Comité ZIP du lac Saint-Pierre, mandataire de la RMBLSP. Inspirée par le succès ainsi remporté, la RMBLSP voit grand. Une réflexion a lieu sur autre projet pilote en cours d’élaboration et dont le but est d’étendre le concept à plus grande échelle sur le territoire, et ce, avec davantage de collaborateurs. La RMBLSP est fière qu’une telle initiative soit lancée sur son territoire pour contribuer à augmenter la biodiversité de la région. Ce même sentiment est désormais au cœur de toute une communauté, grâce à la Petite Aventure. Article disponible sur le site du gouvernement du Canada : Une balade à vélo pour la biodiversité – Canada.ca [...] Lire la suite…
3 novembre 2023La Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre (RMBLSP) célèbre en ce jour la Journée internationale des réserves de biosphère. La RMBLSP est fière de faire partie d’un incroyable réseau de 19 réserves de biosphère/régions à travers le Canada qui travaillent sans relâche pour concilier l’activité humaine avec la protection de notre patrimoine naturel et culturel. Rejoignez le mouvement ! Vous aussi, vous pouvez participer au mouvement ! Explorez les merveilles naturelles de votre réserve de biosphère locale, partagez des idées novatrices en matière de développement durable et apprenez des communautés autochtones qui sont les gardiennes de ces terres depuis des générations. Visitez le site bit.ly/3NOVRB pour en savoir plus sur cette journée et sur les réserves de biosphère présentes au Canada. Nos partenaires La RMBLSP tient sincèrement à remercier ses partenaires financiers 2023-2024 , leurs soutiens contribuent amplement au développement de la réserve de biosphère : Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD), Environnement et Changement Climatique Canada (ECCC), la Fondation de la Faune du Québec (FFQ), le Fonds de relance des services communautaires ainsi que notre centaine de collaborateurs. Restez à l’affût, de grandes annonces concernant la RMBLSP sont à venir dans les prochains jours ! [...] Lire la suite…
12 octobre 2023Dans quelques semaines aura lieu le Forum de la Table de concertation régionale du lac Saint-Pierre (TCRLSP) “10 ans de concertation et d’actions” à Trois-Rivières. Cet événement sur deux jours (22 et 23 novembre) sera l’occasion de fêter les 10 ans de la signature de l’entente officielle entre le gouvernement du Québec et le Comité ZIP du lac Saint-Pierre, désignant ce dernier comme organisme coordonnateur de la zone de gestion intégrée du lac Saint-Pierre. Ce forum se veut une chance unique d’en apprendre davantage sur ce que les acteurs locaux, régionaux et nationaux ont réalisé en 10 ans sur le territoire de la TCRLSP, et ce, dans une perspective de développement durable du lac Saint-Pierre. De nombreux conférenciers vont intervenir durant ces deux journées pour y présenter les résultats de leurs projets. On vous les présente ci-dessous : Cathy Duguay – Chargée de projet en environnement Bureau d’environnement et terre d’Odanak Titre de la conférence : 10 ans d’actions terrain par les groupes environnementaux de la Nation Waban-Aki. Philippe Brodeur – Biologiste Direction de la gestion de la faune de la Mauricie et du Centre-du-Québec – MELCCFP Titre de la conférence : État du stock de perchaudes au lac Saint-Pierre. Charles Martin – Professionnel de recherche Université du Québec à Trois-Rivières Titre de la conférence : La plaine du lac Saint-Pierre, portrait d’un écosystème en changement – Résultats du “RIVE hacking” 2021. Maxime Brien – Gestionnaire de programmes Fondation de la Faune du Québec Titre de la conférence : Bilan du Programme pour la conservation du lac Saint-Pierre. Bernard Michaud – Gestionnaire principal de projets Direction des sites contaminés – ministère de la Défense Nationale Titre de la conférence : Atténuation du risque à la sécurité publique lié aux munitions explosives non explosées (UXO) au lac Saint-Pierre – Mise à jour novembre 2023. Delphine Deléglise – Directrice générale – AGIR Maskinongé Titre de la conférence : Réduction de la pollution agricole diffuse au lac Saint-Pierre et renaturalisation de la rivière du Bois-Blanc. Nicolas Bousquet – Biologiste/Coordonnateur de projets terrain – COGESAF Titre de la conférence : Entre ciel et terre : les efforts d’amélioration des habitats à l’embouchure de la rivière Saint-François. Rémi Magnan Gaudreau – Directeur général – COPERNIC Titre de la conférence : Mobilisation et actions dans la Zone Nicolet pour la ressource en eau et les écosystèmes. Benoît Jobin – Service canadien de la faune Environnement et Changement climatique Canada Titre de la conférence : Suivi des oiseaux en péril au lac Saint-Pierre Grégory Bourguelat – Chef – Aires protégées – Service canadien de la faune – Environnement et Changement climatique Canada Titre de la conférence : Projet de réserve nationale de faune des Îles-du-lac-Saint-Pierre Chantal Foulds – Coordonnatrice des projets du lac Saint-Pierre Union des producteurs agricoles Titre de la conférence : Actions terrain en agroenvironnement pilotées par l’Union des producteurs agricoles Dominic Brochu – Agent en agroenvironnement Fédération de l’UPA de Lanaudière Titre de la conférence : Opération 5.5 : Aménagement faunique en milieu agricole Yann Bourrassa – Chef d’équipe du département d’aménagement, d’environnement et d’agroenvironnement – Fédération de l’UPA du Centre-du-Québec Titre de la conférence : Projets agricoles dans le bassin versant du lac Saint-Pierre Patrick Harbour – Chargé de projets, programme de restauration et service-conseils – Canards Illimités Canada Titre de la conférence : La restauration des haltes migratoires dans la plaine inondable du lac Saint-Pierre. Repenser pour mieux restaurer Maxime Grenier – Ingénieur de projet – Direction régionale, Biens Immobiliers, Environnement, Sécurité et Santé (BIESS) – Pêches et Océans Canada Titre de la conférence : Projet de réfection des reversoirs au lac Saint-Pierre Caroline Halde – Professeure agrégée en agroécologie et en agriculture biologique à l’Université de Laval / Julie Ruiz – Professeure en sciences de l’environnement à l’Université du Québec à Trois-Rivières et Stéphane Campeau – Professeur en géographie au département des sciences de l’environnement à l’Université du Québec à Trois-Rivières Titre de la conférence : Résultats des travaux du Pôle d’expertise multidisciplinaire du lac Saint-Pierre Louise Corriveau – Directrice générale du Comité ZIP du lac Saint-Pierre et Coordonnatrice de la Table de concertation régionale du lac Saint-Pierre Titre de la conférence : 10 ans d’action sur le territoire de la TCRLSP Geneviève Clément-Robert – Coordonnatrice adjointe de la Table de concertation du lac Saint-Pierre Titre de la conférence : 10 ans de concertation pour la TCRLSP Projets de recherche en rafale (180 secondes) par le GRIL (groupe de recherche interuniversitaire en limnologie) et le RIVE (centre de Recherche sur les interactions de Bassins-Versants- Écosystèmes Aquatiques) Frédérique Bélanger-Lépine – Présentation du GRIL et du RIVE Martin Laporte – Déclin de la végétation aquatique submergée au lac Saint-Pierre Thibaud Tournadre – Les poissons du lac Saint-Pierre : impact et influence d’une plaine inondable sur leur communauté Olivier Morisette – Les herbiers aquatiques, un refuge à l’invasion? Zofia Taranu – Initiative Laboratoire Vivants : Effets des pratiques agricoles bénéfiques sur les communautés aquatiques Michelle Garneau – Bilan de carbone dans les milieux humides Mathieu Vaillancourt – Le défi de l’implantation de bandes herbacées en plaine inondable Dave Mongrain – Phénologie de la glace et de son épaisseur : impacts sur la végétation aquatique submergée Vincent Fugère – Qualité de l’eau et biodiversité des petits affluents du lac Saint-Pierre Roxanne Giguère-Tremblay – Influence de l’agriculture sur les microorganismes de la plaine inondable du lac Saint-Pierre Morgan Botrel – À la découverte du jardin sous l’eau des lacs et des rivières Stéphanie Shousha – Identification des points de contrôle sur le territoire qui influencent la qualité de l’eau [...] Lire la suite…
22 septembre 2023Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre (ZIPLSP), se réjouit de l’obtention d’un financement de 183 555,00$ du gouvernement du Canada par le Fonds de relance des services communautaires afin de mettre en œuvre la Phase 1 du Plan de renforcement des collectivités de la Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre (RMBLSP) pour augmenter la mobilisation et la concertation sur le territoire. Ce projet vise la mise en œuvre d’actions collaboratives pour la conservation, le développement durable et le renforcement des capacités, afin de répondre aux besoins socioéconomiques, éducatifs et environnementaux des communautés, dans le but de leur offrir un milieu de vie sain. Les pratiques de la RMBLSP s’adapteront et se moderniseront en instaurant un processus d’amélioration continu via la communication avec les acteurs impliqués. © Comité ZIPLSP Un projet d’envergure! Pour réaliser ce projet qui se terminera au printemps 2024, la RMBLSP travaille en continu pour la concertation et la mise sur pied des actions prévues avec les parties prenantes. Le projet vise à élaborer une stratégie de développement philanthropique, à offrir de la formation au personnel, à la création d’ateliers complémentaires à l’offre du territoire, à l’élaboration d’un processus de partage de connaissances, à l’organisation d’un forum citoyen, à la construction d’un programme ambassadeur et bien plus ! « Les organismes de services communautaires sont au cœur des 19 régions de Biosphère de l’UNESCO et créent un sentiment d’appartenance d’un océan à l’autre. Le Fonds de relance des services communautaires permettra aux organismes qui desservent nos diverses collectivités, comme le Comité ZIP du lac Saint-Pierre, d’adapter et de moderniser leurs programmes et services et d’investir dans leur avenir, leur personnel et leurs bénévoles. Ensemble, nous pouvons sortir de l’isolement causé par la pandémie de COVID-19 et bâtir un avenir plus juste et équitable pour les collectivités de la Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre » La ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jenna Sudds À propos du Fonds de relance des services communautaires : Le Fonds de relance des services communautaires est un investissement de 400 millions de dollars du gouvernement du Canada pour aider les organismes communautaires, y compris les organismes de bienfaisance, les organismes sans but lucratif et les corps dirigeants autochtones, à s’adapter ainsi qu’à moderniser leurs organismes. [...] Lire la suite…
22 août 2023© Martin Tremblay – La Presse Au cœur du Saint-Laurent et en amont du lac Saint-Pierre, on retrouve les îles aux Castors et du Mitan où des travaux grandioses y ont été effectués pour lutter contre le déclin de la biodiversité ! Jusqu’en 2020, ces terres étaient utilisées pour la culture de maïs et de soya. À la suite d’une opération de rétablissement de la population de la perchaude, la SCIRBI (Société de conservation de, d’interprétation et de recherche de Berthier et ses îles) a alors entamé une mission de réensauvagement des îles. Cette initiative fait écho au Cadre mondial Kunming-Montréal, adopté en décembre 2022 lors de la COP15 où les 196 pays signataires de cette convention ont énoncé les actions qu’ils doivent entreprendre d’ici 2030 pour modifier leurs relations avec la nature et renverser l’effondrement de la biodiversité. Comme le rappelle le document, l’humanité dépend de la biodiversité pour son alimentation, ses médicaments, son énergie, la pureté de l’air et de l’eau. Le travail de réensauvagement des îles par la SCIRBI a permis la renaturalisation de 102 hectares de terres riches et inondées annuellement en prairies. À noter que cette action réalisée fait partie du PGIR. Ces données vont d’ailleurs au-delà des travaux qui étaient prévus initialement. Depuis la renaturalisation des îles, plusieurs effets positifs ont été constatés par l’équipe de la SCIRBI. Les oiseaux de proies comme la pygargue à tête blanche sont de plus en plus nombreux et la présence de sarcelles à ailes bleues ainsi que des goglus des prés ont également été observées. Pygargue à tête blanche © Comité ZIPLSP Goglu des prés © Comité ZIPLSP Malgré les travaux de restauration qui sont toujours en cours, les sentiers pédestres des îles aux Castors et du Mitan restent accessibles pour les utilisateurs. La randonnée est un bon moyen pour constater le travail de mise en valeur de la biodiversité sur l’archipel du lac Saint-Pierre. Informations : © Article du journal La Presse : Biodiversité | Réensauvager le monde | La Presse [...] Lire la suite…
3 août 2023Un soutien financier de 4 430$ du Gouvernement du Québec a permis au Comité ZIP du lac Saint-Pierre d’organiser un projet dans le cadre du Mois de l’eau, coordonné par le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) et par les Organismes de bassins versants du Québec (OBVQ). Ce projet est une initiative prévue dans le Plan d’action 2018-2023 de la Stratégie québécoise de l’eau, qui déploie des mesures concrètes pour protéger, utiliser et gérer l’eau et les milieux aquatiques de façon responsable, intégrée et durable. Au Québec, le Mois de l’eau est une célébration collective de l’eau misant sur la sensibilisation et l’éducation de la population. Marais St-Eugène, situé dans le secteur de Pointe-Du-Lac ©Comité ZIPLSP Réalisation d’une storymap Anse du Port Écomaritime de l’Anse du Port à Nicolet ©Comité ZIPLSP L’édition 2023 du Mois de l’eau étant dédiée aux milieux humides et la biodiversité qui les peuplent, le Comité ZIP du lac Saint-Pierre est fier d’annoncer la réalisation d’une storymap avec ArcGIS StoryMaps, application Web de création qui permet de raconter des histoires grâce à des cartes basées sur un système d’information géographique (SIG). À travers des cartes interactives et des informations sous forme de diaporamas, vous en apprendrez davantage sur ces milieux présents sur l’ensemble du territoire de la Zone d’intervention prioritaire du lac Saint-Pierre et de la Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre. Cette initiative permet de comprendre l’importance de leur rôle, les menaces qui pèsent sur eux et la manière d’agir pour contribuer à leur sauvegarde. Vous êtes prêts à partir à la découverte des milieux humides et hydriques ? Cliquez sur le lien juste ici pour visionner la storymap ➡️ https://arcg.is/145Hje2 Le Comité ZIP du lac saint-Pierre tient à souligner la participation du Gouvernement du Québec dans la réalisation de ce projet. Lac Maskinongé situés dans les municipalités de Saint-Gabriel-De-Brandon et de Mandeville ©Comité ZIPLSP Passerelle à la Pointe-à-Caron à Louiseville ©Comité ZIPLSP À propos du Mois de l’eau : En 2017, dans le cadre de l’adoption de la Loi affirmant le caractère collectif des ressources en eau et favorisant une meilleure gouvernance de l’eau et des milieux associés, le gouvernement du Québec proclamait le mois de juin « Mois de l’eau » dans le but de sensibiliser et d’éduquer la population du Québec sur l’eau et ses enjeux. Dans le cadre du Mois de l’eau, le Regroupement des organismes de bassins versants (ROBVQ), les Organismes de bassins versants du Québec (OBV du Québec) et les organismes coordonnateurs des Tables de concertation régionales (TCR) font la promotion des initiatives mises de l’avant au cours du mois de juin par les acteurs de l’eau. Les activités proposées visent à faire connaître les enjeux et à promouvoir les bonnes pratiques de gestion de l’eau auprès de la population et des acteurs de l’eau. [...] Lire la suite…
19 juillet 2023© Comité ZIPLSP Un soutien financier de 4 430$ du Gouvernement du Québec permet au Comité ZIP du lac Saint-Pierre d’organiser un beau projet dans le cadre du Mois de l’eau, coordonné par le Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) et par les Organismes de bassins versants du Québec (OBVQ). Ce projet est une initiative prévue dans le Plan d’action 2018-2023 de la Stratégie québécoise de l’eau, qui déploie des mesures concrètes pour protéger, utiliser et gérer l’eau et les milieux aquatiques de façon responsable, intégrée et durable. Au Québec, le Mois de l’eau est une célébration collective de l’eau misant sur la sensibilisation et l’éducation de la population. L’édition 2023 du Mois de l’eau étant dédiée aux milieux humides et la biodiversité qui les peuplent, le Comité ZIP du lac Saint-Pierre est heureux d’annoncer la réalisation d’une storymap avec ArcGIS. ArcGIS StoryMaps permet de raconter des histoires grâce à des cartes basées sur un système d’information géographique (SIG) qui informent et inspirent. L’objectif de ce projet est de sensibiliser la population aux milieux humides et à leurs enjeux. Cela permettra de mieux comprendre l’importance de leurs rôles notamment en lien avec la ressource eau, les menaces qui pèsent sur eux ainsi que la riche biodiversité qu’ils abritent. Des photos ainsi que des vidéos aériennes captées à l’aide d’un drone dans différents types de milieux humides et hydriques présents sur le territoire de la Zone d’intervention prioritaire du lac Saint-Pierre et de la réserve mondiale de la biosphère du lac Saint-Pierre viendront accompagner les éléments d’information. Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre tient à souligner la participation du Gouvernement du Québec dans la réalisation de ce projet. Restez à l’affût, la storymap sera bientôt disponible ! [...] Lire la suite…
11 juillet 2023La Table de concertation régionale du lac Saint-Pierre vous invite à son forum « 10 ans de concertation et d’actions » les 22 et 23 novembre prochain au Complexe Laviolette à Trois-Rivières. Ces deux journées de conférences et de discussions se veulent une occasion unique d’en apprendre davantage sur ce que les acteurs locaux, régionaux et nationaux, ont réalisé en 10 ans, dans une perspective de développement durable du lac Saint-Pierre. C’est l’occasion de venir échanger avec les acteurs de l’eau du lac Saint-Pierre et de faire entendre votre voix, à titre personnel ou comme représentant d’un organisme ou d’une entreprise ! INSCRIPTIONS Pour participer à notre forum, nous vous invitons à vous inscrire directement sur notre événement Eventbrite. Vous pourrez ainsi indiquer vos allergies alimentaires et confirmer votre intérêt à être des nôtres pour le 5 à 7 réseautage du 22 novembre. INFORMATIONS Voici tout ce que vous devez savoir pour assister à notre événement : Forum 2023 TCRLSP : 10 ans de concertation et d’actions Complexe Laviolette, 2203 boulevard des Forges, Trois-Rivières (QC)  G8Z 1V1 Mercredi 22 novembre 2023, de 9h00 à 16h15, suivi d’un 5 à 7 réseautage(16h30) Jeudi 23 novembre 2023, de 9h00 à 16h15 Voici la programmation préliminaire en vue de l’événement : À propos du forum Le forum réunit chaque année une centaine d’intervenants et de citoyens ayant à cœur le développement durable du lac Saint-Pierre et nous espérons, que par votre présence, vous contribuerez au succès de l’événement. Les précédentes éditions du forum, avec des conférences et échanges entre intervenants et citoyens Nous vous invitons à partager cette invitation dans votre réseau ! Si vous avez des questions à propos de la démarche d’inscription, n’hésitez pas à nous contacter via l’adresse courriel communication@comiteziplsp.org ou par téléphone au (819) 618-0294. Pour autres questions ou commentaires concernant l’événement, veuillez communiquer à l’adresse courriel tcrlsp@comiteziplsp.org ou par téléphone au (819) 618-0295. [...] Lire la suite…
15 juin 2023Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre (ZIPLSP), mandataire de la Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre, se réjouit de l’obtention d’une aide financière de 35 345$ pour réaliser un portrait du tourisme durable au sein de la Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre, afin d’élaborer un Plan d’action pour encourager la mise en œuvre d’actions en matière de tourisme durable. Ce projet est soutenu financièrement par le gouvernement du Québec dans le cadre de Destination durable et action concertée, une mesure de soutien administrée par le Fonds d’action québécois pour le développement durable (FAQDD) découlant du Plan pour une économie verte 2030 et du Plan d’action pour un tourisme responsable et durable 2020-2025. Sentier SCIRBI – Île de Berthier @ Comité ZIPLSP Ce projet permettra de créer une vision commune du tourisme durable avec les intervenants touristiques du territoire, de mettre en valeur les richesses bioculturelles et spirituelles de la Nation W8banaki, de sensibiliser les acteurs du territoire et de créer un engagement envers le tourisme durable. Cette démarche s’insère ainsi dans une volonté régionale de tendre vers un tourisme plus durable et responsable, favorisant notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre liées aux activités touristiques et l’adaptation aux changements climatiques. Plusieurs organisations s’associent avec le Comité ZIP du lac Saint-Pierre dans la réalisation de ce projet et forment le comité consultatif en tourisme : citons IDE Trois-Rivières, Tourisme Lanaudière, Tourisme Mauricie, Tourisme Montérégie, Tourisme Centre-du-Québec, Nautisme Québec, UQTR, uLaval et le bureau du Ndakina. « Le tourisme responsable et durable est plus qu’une simple tendance : c’est le tourisme du futur. Notre industrie est de plus en plus mobilisée pour en intégrer les principes dans ses pratiques, et ce projet le démontre parfaitement. Avec la mesure Destination durable et action concertée, notre gouvernement entend soutenir des projets qui contribuent à protéger notre environnement et à faire en sorte que les communautés d’accueil fassent partie intégrante du développement de l’offre touristique et bénéficient des retombées du tourisme. » Caroline Proulx, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de Lanaudière « Notre gouvernement est fier de soutenir financièrement ce projet dans le cadre de Destination durable et action concertée, puisqu’il s’aligne parfaitement avec les objectifs de notre Plan pour une économie verte 2030, qui vise à outiller le secteur économique et les entreprises dans leur processus de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’adaptation aux changements climatiques. » Benoit Charette, ministre de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région des Laurentides « Nous sommes heureux d’offrir notre soutien au comité ZIP du lac Saint-Pierre pour l’élaboration d’une démarche collaborative et concertée permettant de mobiliser les intervenants touristiques de la région et la Nation W8banaki autour d’une vision commune. L’apport des projets financés grâce à Destination durable et action concertée dans l’adoption de pratiques favorables à la transition écologique et à la résilience des entreprises touristiques constituera également un atout important dans l’atteinte des objectifs québécois en matière de lutte contre les changements climatiques ». Véronique Desmarais, directrice Impact et Changement de comportement au FAQDD À propos du Fonds d’action québécois pour le développement durable : Depuis plus de 20 ans, le FAQDD soutient des actions concrètes visant la progression et l’avancée du développement durable au Québec. Au cours des deux dernières décennies, l’organisation a développé une expertise en développement durable, en gestion de programmes et en changement de comportement. Jumelée à son réseau d’influence, elle lui a permis de réaliser des projets structurants qui regroupent des acteurs de toutes les sphères de la société. Ces projets, d’une ampleur de 120 M$, ont généré un effet levier financier de plus de 454 M$ dans le secteur du développement durable. [...] Lire la suite…
9 juin 2023Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre a accueilli le 02 juin dernier des élèves de 6e année de l’école de Pointe-du-Lac pour une journée d’initiation à la pêche sur le site de la Pointe-à-Caron à Louiseville. Cette activité est proposée dans le cadre du programme Pêche en herbe de la Fondation de la faune du Québec et réalisée en collaboration avec Canadian Tire, son partenaire principal, et le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP). Sélectionnée parmi les projets offrant un encadrement et une formation de grande qualité, l’activité offerte par le Comité ZIP du lac Saint-Pierre a permis aux apprentis pêcheurs de se familiariser avec l’habitat du poisson, les différentes techniques de pêche, l’éthique du pêcheur ainsi que les bonnes pratiques en matière de sécurité et de protection de l’environnement. Au cours de cette belle journée, certains jeunes ont eu la chance de connaître leur première prise ! Différentes espèces ont été pêchées (barbotte brune, barbue de rivière, perchaude, marigane noire) et remises à l’eau par la suite. Les pêcheurs en herbe © Comité ZIPLSP Nos apprentis pêcheurs en action ©M. Francis Chayer Avec l’autorisation du MELCCFP, chaque jeune pêcheur a pu recevoir un certificat Pêche en herbe qui lui tiendra lieu de permis de pêche jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 18 ans. Au cours de la période estivale 2023, la Fondation de la faune du Québec compte rejoindre plus de 20 800 nouveaux adeptes, grâce aux organismes locaux qui prennent en charge les activités Pêche en herbe. « Le programme Pêche en herbe est l’une des grandes fiertés de la Fondation depuis plus de 25 ans. S’il a permis d’initier plus de 340 000 jeunes depuis 1997, c’est grâce à des organismes comme le Comité ZIP du lac Saint-Pierre. Merci d’assurer la relève en permettant l’initiation de jeunes à la pêche sportive. », conclu Jean-Claude d’Amours, président-directeur général à la Fondation de la faune du Québec. Une belle prise pour ce groupe d’élèves © Comité ZIPLSP Une belle journée d’initiation pour les élèves de l’école © M. Francis Chayer À propos de la Fondation de la Faune : La Fondation de la faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. C’est grâce à la contribution de plus d’un million de chasseurs, de pêcheurs et de trappeurs du Québec, des milliers de donateurs et de nombreuses entreprises privées que la Fondation soutient depuis 1987 plus de 2 000 organismes partout au Québec, créant un véritable mouvement faunique. [...] Lire la suite…
1 juin 2023C’est avec grand plaisir que le Comité ZIP du lac Saint-Pierre permettra à une cinquantaine de jeunes de l’école Beau-Soleil de Pointe-du-Lac de profiter d’une journée d’initiation à la pêche sur le site de la Pointe-à-Caron à Louiseville, le 2 juin prochain, dans le cadre du programme Pêche en herbe de la Fondation de la faune du Québec. Ce programme est réalisé en collaboration avec Canadian Tire, son partenaire principal, et le ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs (MELCCFP). © Comité ZIP du lac Saint-Pierre Sélectionnée parmi les projets offrant un encadrement et une formation de grande qualité, l’activité offerte par le Comité ZIP du lac Saint-Pierre permettra aux apprentis pêcheurs de se familiariser avec l’habitat du poisson, les différentes techniques de pêche, l’éthique du pêcheur ainsi que les bonnes pratiques en matière de sécurité et de protection de l’environnement. Avec l’autorisation du MELCCFP, chaque jeune pêcheur recevra un certificat Pêche en herbe qui lui tiendra lieu de permis de pêche jusqu’à ce qu’il atteigne l’âge de 18 ans. Au cours de la période estivale 2023, la Fondation de la faune du Québec compte rejoindre plus de 20 800 nouveaux adeptes, grâce aux organismes locaux qui prennent en charge les activités Pêche en herbe. « Le programme Pêche en herbe est l’une des grandes fiertés de la Fondation depuis plus de 25 ans. S’il a permis d’initier plus de 340 000 jeunes depuis 1997, c’est grâce à des organismes comme le Comité ZIP du lac Saint-Pierre. Merci d’assurer la relève en permettant l’initiation de jeunes à la pêche sportive. », conclu Jean-Claude d’Amours, président-directeur général à la Fondation de la faune du Québec. Pêche en herbe, une présentation de la Fondation de la faune du Québec, avec le soutien de son principal partenaire, Canadian Tire. La Fondation de la faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de ses habitats. C’est grâce à la contribution de plus d’un million de chasseurs, de pêcheurs et de trappeurs du Québec, des milliers de donateurs et de nombreuses entreprises privées que la Fondation soutient depuis 1987 plus de 2 000 organismes partout au Québec, créant un véritable mouvement faunique. [...] Lire la suite…
30 mai 2023La Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre (RMBLSP) est à la recherche de personne intéressée à devenir membre de comité. Dans la poursuite de nos projets, nous créons actuellement 4 comités de suivi, ainsi que 2 comités de travail. Si vous êtes intéressé à vous joindre à nous pour un ou plusieurs comités, envoyez-nous quelques informations sur vous (coordonnées, expériences et formations professionnels liées à la thématique du comité et une courte présentation signifiant votre intérêt). Envoyez vos informations à biosphere@comiteziplsp.org. Nous contacterons tous les candidats dans les prochaines semaines ! Comités de suivi : A-Conservation de la biodiversité et de la diversité bioculturelle a. Foresterie b. Ministère c. Conservation B-Mobilisation, communication, notoriété et crédibilité de la RMBLSP a. Communication b. Développement stratégique et communautaire C-Utilisation du territoire dans la durabilité et développement socioéconomique responsable a. MRC et/ou municipalités b. Tourisme c. Plein air d. Jeunesse e. Industrie f. Famille/Communutaire g. Chasseur-Pêcheur D-Renforcement des capacités par la recherche, l’éducation et la sensibilisation a. Pédagogie b. CEGEP c. Scolaire (Primaire-Secondaire) d. Jeunesse Implications : Deux rencontres annuelles, quelques révisions d’information. Ces comités sont permanents. Le gros du travail est d’être les yeux de la RMBLSP sur ce qui se passe sur le territoire en lien avec la thématique du comité, d’être ambassadeur de la RMBLSP, de transmettre les informations relevées à l’équipe de coordination et de mobiliser votre réseau de contact lorsque nécessaire. Comités de travail : 1- Élaboration d’un processus de partage et de connaissances a. Université b. CEGEP c. Tourisme d. Recherche 2- Élaboration d’ateliers et de formations visant l’éducation et la sensibilisation a. Université b. CEGEP c. Organismes de sensibilisation Implications : Trois à cinq rencontres sur la durée du projet (1 an). Il s’agit de réviser les documents, participer à l’élaboration des contenus, apporter votre expertise et vos connaissances. Être ambassadeur de la RMBLSP, transmettre des informations pertinentes à l’équipe de coordination et de mobiliser votre réseau de contact. Pour chaque comité selon votre degré d’implication, il faut calculer plusieurs heures cumulées annuellement. Pour toute questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous ! [...] Lire la suite…
23 mai 2023Le 22 mai, nous fêtions la journée internationale de la diversité biologique ! Le thème de cette année 2023 est : « De l’accord à l’action : reconstruire la biodiversité ». Ce thème fait suite à l’’adoption du cadre mondial pour la biodiversité Kunming-Montréal, accord historique signé par les pays membres de la Convention sur la diversité biologique en décembre 2022 et qui fixe des objectifs et des mesures concrètes pour enrayer et inverser la disparition de la biodiversité d’ici à 2050 ! Un plan d’action est désormais convenu au niveau mondial, et les pays doivent mettre en œuvre toutes les mesures prévues par l’accord avant 2030. À cette occasion, on tenait à souligner l’importance de continuer à protéger la biodiversité qui nous entoure avec quelques actions que chacun d’entre nous peut mettre en place : Consommer de façon responsable ; Acheter des produits respectueux de la biodiversité ; Planter des arbres, arbustes et plantes (indigènes) ; Soutenir les entreprises respectueuses de la biodiversité ; Aider les animaux, petits et grands etc. Photos des milieux naturels et des espèces fauniques menacées sur le territoire de la Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre © Comité ZIPLSP Si vous souhaitez en apprendre plus sur la biodiversité, nous vous invitons à consulter les articles du site des Nations Unies : Journée internationale de la diversité biologique | Nations Unies La journée internationale de la biodiversité est une chance de célébrer la nature dont nous dépendons tous, continuons de la protéger ! [...] Lire la suite…
1 mai 2023Du 1er au 31 mai 2023, venez participer au Grand Défi QuébecOiseaux ! L’objectif de cet événement est de sensibiliser la population à la protection des oiseaux du Québec et de recueillir des fonds pour des projets de conservation. Comment cela se passe ? L’événement prend la forme d’un marathon de 24 heures d’ornithologie durant lequel les participants doivent observer le plus grand nombre possible d’espèces d’oiseaux depuis un point fixe ou en déplacement, durant n’importe quel jour du mois de mai.  Il n’est pas nécessaire d’être un expert pour participer au Grand Défi ! Avec des jumelles et un guide d’observation, n’importe qui, petit ou grand, peut s’amuser à observer les oiseaux qui l’entourent.Il suffit de: S’inscrire pour former une équipe, Choisir l’organisme pour lequel vous souhaitez recueillir des fonds, Demander à vos proches et amis de vous appuyer, Relever votre Grand Défi ! Si ce défi vous intéresse et que vous souhaitez vous inscrire, rendez-vous juste ici : Accueil (quebecoiseaux.org) Info + : Depuis 2011, le Grand Défi QuébecOiseaux a permis d’amasser plus de 350 000 $ pour des projets de conservation à travers le Québec. [...] Lire la suite…
27 avril 2023RISQUES LIÉS À LA PRÉSENCE DE MUNITIONS EXPLOSIVES NON EXPLOSÉES (UXO) Le ministère de la Défense nationale recommande aux plaisanciers, pêcheurs, chasseurs et autres utilisateurs d’être prudents lors de leurs déplacements dans la portion sud du lac Saint-Pierre faisant partie de l’ancien champ de tir (CYR 606) du Centre d’essais et d’expérimentation en munitions (CEEM) de Nicolet en raison de la présence de munitions explosives non explosées. Entre 1950 et 2000, des projectiles y ont été tirés afin de tester le fonctionnement de munitions d’artillerie conventionnelle. Certains projectiles contiennent encore des explosifs et sont dangereux. Il s’agit de munitions explosives non explosées (UXO). Les limites de l’ancien champ de tir CYR 606 sont clairement identifiées sur les cartes de navigation et sont délimitées par des bouées d’avertissement de couleur jaune en période estivale. Afin de réduire le risque pour les utilisateurs du lac Saint-Pierre, le ministère a débuté des travaux de nettoyage dans l’ancien champ de tir, qui s’étendront sur plusieurs années. Si vous avez des questions concernant le présent avis, vous pouvez communiquer par courriel à UXOCanada@forces.gc.ca Si vous trouvez des munitions, n’y touchez surtout pas et empressez-vous de les signaler en composant le 9-1-1. [...] Lire la suite…
14 avril 2023Le Comité ZIP du lac saint-Pierre est fier et heureux de vous présenter “La Brise du Lac” son bulletin annuel d’activités pour la saison 2022-2023 ! Publié sur notre site internet récemment, ce bulletin expose tous les projets réalisés par l’organisme. Avec une trentaine de projets réalisés et commencés, le Comité ZIP du lac Saint-Pierre (ZIPLSP) a nouvelle fois contribué à la préservation et à la mise en valeur des milieux naturels. Grâce au travail colossal de l’équipe du Comité ZIPLSP, plusieurs projets importants ont vu le jour dont la restauration de la connectivité au marais Langue-de-Terre, l’aménagement de trois cours d’eau en milieu agricole pour la lutte contre la pollution agricole diffuse, l’aménagement d’un sentier pédestre à la Pointe-à-Caron, etc. Des suivis de projets ont également été effectués concernant les plantes exotiques envahissantes, la tanche, la montaison du poisson ainsi que sur le Martinet ramoneur. Du côté de la Réserve mondiale de Biosphère du lac Saint-Pierre (RMBLSP), elle fait peau neuve grâce à sa toute nouvelle identité visuelle ainsi qu’à la création d’une page Twitter où vous pouvez retrouver toutes les actualités et les événements de la biosphère ! De plus, un important projet a débuté l’année passée pour la conservation de la biodiversité et l’augmentation de la proportion des milieux naturels protégés sur le territoire. Différents travaux y ont été menés et vont continuer en cette année 2023 pour la RMBLSP. Enfin, la Table de concertation régionale du lac Saint-Pierre (TCRLSP) a travaillé sur la révision du Plan de gestion intégrée régional (PGIR) à la suite des commentaires des différents ministères provinciaux et fédéraux et est à ce jour, en attente d’approbation. La TCRLSP s’est également chargée de la bonification du document de la stratégie de mobilisation, ainsi qu’à la réalisation d’un exercice de priorisation des catégories de problématiques issues du PGIR. Dans ce bulletin, vous retrouverez également la présentation du nouveau Président de l’organisation, M.Henri-Paul Normandin qui succède ainsi à M.Gérard Massé. L’année 2023 est déjà remplie de beaux projets que nous avons hâte de commencer ! Sachez que nous restons à votre écoute pour toute recommandation de futurs projets. Vous voulez en apprendre davantage sur tous les projets réalisés et à venir ? Tous les bulletins annuels sont disponibles sur le site web du Comité ZIPLSP, dans notre section Brise du Lac. [...] Lire la suite…
15 mars 2023© Steffen Ziernet Histoire de la tanche La tanche (Tinca tinca) est un poisson d’eau douce de la famille des cyprinidés originaire de l’Europe et de l’Asie . Aux États-Unis, la tanche fut importée légalement d’Allemagne en 1877 pour être vendue sur le marché et utilisée pour la pêche sportive. Au Québec, son introduction résulte vraisemblablement d’une souche importée illégalement d’Allemagne en 1986 et élevée dans des étangs en bordure de la rivière Richelieu d’où les poissons se seraient échappés en 1991 à la suite d’une crue importante. En 1999, la présence au Québec de la tanche a été confirmée par l’identification d’un premier spécimen rapporté par un pêcheur commercial du Haut-Richelieu. Ses caractéristiques La tanche est reconnaissable grâce à sa forme allongée, de même qu’avec sa peau visqueuse recouverte de petites écailles. Sa coloration peut varier du vert olive au noir avec des reflets dorés sur les flancs et le ventre blanc-jaune. À l’âge adulte, la tanche mesure généralement entre 30 et 40 cm de longueur et pèse environ de 3 à 4 kg. Son habitat On retrouve la tanche dans les milieux envahis de végétation où l’eau est calme et stagnante comme les lacs, les étangs ou les marais à fonds vaseux, on peut également l’observer dans les rivières où le courant est calme. Fait intéressant, la tanche est reconnue pour sa tolérance à des concentrations faibles en oxygène (elle peut survivre une journée hors de l’eau). C’est un poisson peu grégaire qui vit en petit groupe ou solitaire et l’hiver il vit au ralenti et s’enfouit dans la vase. Son alimentation est composée de petits mollusques, larves d’insectes, vers et débris de végétaux. La tanche est un poisson fouilleur à la bouche munie de barbillons (filaments tactiles). Les impacts de son introduction La tanche a un potentiel nuisible pour de nombreuses espèces indigènes en raison de sa grande fécondité ainsi que sa capacité d’adaptation. Elle est aussi porteuse de parasites dont certains constituent une menace pour cette même espèce menacée. La tanche entre en compétition avec d’autres espèces comme le chevalier cuivré qui se nourrit, comme elle d’invertébrés et également avec des poissons commerciaux, tels que la perchaude et la barbotte. À l’heure actuelle, hormis les éléments qui ont été cités ci-dessus, les impacts de son introduction dans le fleuve Saint-Laurent restent encore méconnus. © Comité ZIP du lac Saint-Pierre © Comité ZIP du lac Saint-Pierre Suivi de l’espèce En partenariat avec les pêcheurs commerciaux et le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, le Comité ZIPLSP assure, chaque année au printemps, un suivi de l’évolution de cette espèce envahissante menaçante pour la faune locale lors d’activités de pêches commerciales. Sources : Ministère des Forêts, de la faune et des Parcs, Wikipédia et article de Quebec.ca “Espèce aquatique envahissante – La tanche est détectée dans la rivière des Outaouais” [...] Lire la suite…
1 mars 2023Un des hiboux les plus puissants d’Amérique ! Le Grand-duc d’Amérique est l’un des gros oiseaux de proies les plus répandus au Canada et un des hiboux les plus connus au Québec, bien qu’il soit difficile à voir. On trouve cette espèce en Amérique du Nord mais aussi en Amérique centrale et dans certaines régions de l’Amérique du Sud. On le retrouve dans presque toutes les régions boisées et semi-boisées de l’Amérique du Nord. Son aire de nidification est plus vaste que celle de tout autre oiseau et le plus souvent, le Grand-duc d’Amérique réutilise le nid d’un autre oiseau dans un arbre mais il peut nicher également dans la cavité d’un arbre, sur une falaise ou au sol. Sa grande taille et ses larges aigrettes saillantes au-dessus des oreilles comptent parmi ses traits physiques les plus remarquables. Chasseur nocturne, il a de grands yeux ronds et jaunes qui lui permettent de voir dans toutes les directions, (il peut même tourner la tête à 180º) ,le bec et les serres crochus, un plumage long et duveteux. Son coloris tire principalement sur le brun ou brun grisâtre strié de rayures voyantes. Oiseau de proie impressionnant, le Grand-duc d’Amérique mesure 45 à 63 cm de longueur et l’envergure de ses ailes varie entre 90 à 162cm pour un poids moyen du mâle qui varie entre 675g et 2,5kg ! © Comité ZIP du lac Saint-Pierre ©Megan Lorenz Le Grand-duc d’Amérique chasse surtout la nuit, en utilisant sa vision et son ouïe exceptionnelles, et son vol silencieux grâce à son plumage duveteux. Avec sa grosseur et sa force, il capable de s’attaquer à une grande variété de proies, telles que des musaraignes, des oiseaux chanteurs, des mouffettes, des oies et même des lièvres ! Les Grands-ducs d’Amérique adultes sont de redoutables prédateurs et ils ont très peu d’ennemis naturels, quoique certains soient tués ou gravement blessés lorsqu’ils s’attaquent à de grosses proies. Il peut être fréquent de voir des Grands-ducs le corps criblé de piquants de porc-épic ou qui empestent l’odeur de mouffette. On rapporte que certains se sont attaqués à des serpents et en sont ressortis vaincus. Une espèce en déclin Le Grand-duc d’Amérique est classé « préoccupation mineure » selon l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, alors que sa population mondiale a déclinée de 33% entre 1996 et 2015, probablement à cause de la destruction, fragmentation et régression de ses habitats, et à cause d’une dégradation de la qualité de certaines de ses proies. Sa population est estimée à 6 millions d’individus dont 14% qui vivent au Canada. Lors de votre prochaine randonnée en soirée sur le vaste territoire de la Réserve mondiale de la Biosphère du lac saint-Pierre, portez une attention particulière aux cris du Grand-Duc avec leur ululement légendaire,, une suite de doux et profonds hou-hou-hou, et vous aurez peut-être la chance de l’apercevoir. Sources : Fédération Canadienne de la Faune, Conservation de la Nature Canada et Wikipédia. © Comité ZIP du lac Saint-Pierre [...] Lire la suite…
13 février 2023Le Martinet ramoneur (Chaetura pelagica) est un petit oiseau noirâtre ressemblant à une hirondelle. Contrairement à cette dernière, le Martinet ramoneur se distingue par sa courte queue épineuse, ses ailes longues et étroites et par son corps en forme de cigare. Il passe la majeure partie de son temps en vol à pourchasser les insectes dont il ne se nourrit. La particularité du Martinet ramoneur c’est qu’il ne se perche jamais sur une branche, un fil, un toit, ou ne se pose sur le sol, à cause de ses petites pattes qui lui permettent de s’agripper uniquement à des surfaces verticales telles que l’intérieur d’une cheminée ! On suppose que le Martinet ramoneur utilisait les gros arbres creux pour nicher et se reposer avant l’arrivée des Européens en Amérique du Nord. Ces arbres sont devenus de plus en plus rares avec l’exploitation des forêts, et le Martinet ramoneur a progressivement adopté les cheminées de maçonnerie des résidences ou des gros édifices (ex : églises, écoles, couvents, usines) pour nicher et se reposer, d’où son nom de « ramoneur » ! © Michael Veltri Au Québec, le Martinet ramoneur est présent dans les villes et les villages dès le mois de mai lorsque les sites de nidification et les dortoirs sont disponibles et quitte la province en août une fois que sa saison de reproduction terminée ! Pourquoi le Martinet ramoneur est une espèce menacée ? Le Martinet ramoneur est désigné comme une espèce menacée, dû notamment au développement résidentiel et commercial, les intrusions et les perturbations humaines, les modifications des systèmes naturels, la pollution, les changements climatiques. Sa productivité est réduite à cause de la perte continue de sites de repos et de nidification découlant de la démolition ou de la modification de cheminées ou d’autres structures et de l’utilisation des cheminées par l’homme durant la période de nidification. D’après le site de Relevé des oiseaux nicheurs, la population canadienne du Martinet ramoneur a chuté de 88% entre 1970 et 2019. Les actions du Comité ZIP du lac Saint-Pierre Chaque année depuis 2014,  l’équipe du  Comité ZIP du lac Saint-Pierre assure un suivi de l’espèce grâce à un inventaire du nombres d’oiseaux dans un dortoir spécifique. L’année passée en 2022, pas moins de 180 martinets ramoneurs y ont été observés entre fin mai et début juin. Sources : Québec Oiseaux et Environnement et Changement Climatique Canada Suivi des dortoirs du Martinet ramoneur, ici au crépuscule à Louiseville en 2022. [...] Lire la suite…
20 janvier 2023Mardi 17 janvier 2023, notre équipe de la RMBLSP a présenté, en distanciel, une formation sur le rôle des Réserves de Biosphères ainsi que le portrait de la Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre. Cette présentation a été l’occasion d’entamer le début du processus d’élaboration du Plan de gestion concerté avec les acteurs du territoire. Si vous n’avez pas pu assister à cette présentation ou que vous êtes curieux de la découvrir, vous pouvez la retrouver ici : https://sway.office.com/xILXs53ABfbQRHSu?ref=Link Vous souhaitez participer à l’élaboration de ce Plan de Gestion et nous partager vos idées ? Vous êtes les bienvenus, il nous fera plaisir de vous accueillir et d’écouter vos recommandations. Vous pouvez contacter notre équipe au 819 618-0295 ou bien par courriel à biosphere@comiteziplsp.org [...] Lire la suite…
19 janvier 2023Grâce au soutien financier de la MRC de Maskinongé, de la Ville de Louiseville et du ministère de la Faune, des Forêts et des Parcs (MFFP), le Comité ZIP du lac Saint-Pierre a conçu l’aménagement d’un sentier piétonnier pour faciliter l’accès au lac Saint-Pierre. Situé dans le territoire de la Réserve mondiale de la Biosphère du lac Saint-Pierre, le site de la Pointe-à-Caron présente une faune et une flore exceptionnelle. Il est notamment possible d’y observer plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux. Couvrant une superficie de 58,5 hectares, ce site offre une vaste gamme d’habitats : de l’eau libre à la forêt, en passant par les bas marais et les marécages arborés. Le site est visité par près de 20 000 personnes chaque année, notamment en raison de la présence d’une passerelle en bois sur pilotis (la 2e plus longue au Québec) qui permet aux visiteurs de circuler dans la plaine inondable à toute période de l’année. Afin de valoriser le site de la Pointe-à-Caron et de répondre à la demande des usagers du lieu d’avoir un accès jusqu’au lac Saint-Pierre, l’aménagement d’un sentier pédestre a été proposé pour éviter le piétinement de la végétation et de ses habitats hors des sentiers. L’objectif étant de conserver et de protéger le milieu écologique exceptionnel de la Pointe-à-Caron et ainsi que de bonifier l’attrait touristique du territoire de la MRC de Maskinongé. Pour aménager ce sentier pédestre, 7 ponceaux ont été installés. Les ponts piétonniers ont été aménagés avec une largeur minimum de 1,2 mètres afin d’offrir un couloir suffisamment large pour permettre l’accès aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes pour enfants, puisque ce milieu est très familial. Afin de garantir la sécurité du public, des garde-corps ont été mis en place aux abords de chacun de ces ponts. De plus, des saules de l’intérieur ont été plantés aux abords des ponts piétonniers et des semences adaptées au milieu, ont été dispersées. Des bancs ont été installés sur le long du parcours afin de permettre aux utilisateurs de profiter de la tranquillité du site pour se reposer et des poubelles ont été mises à disposition afin de garder l’environnement propre et de protéger la faune. Un des bancs installés pour profiter de la vue sur le lac Saint-Pierre Poubelle mise en place pour garder un environnement propre Pour sensibiliser les visiteurs à la richesse du lac Saint-Pierre et plus particulièrement au site de la Pointe-à-Caron, le Comité ZIP a conçu plusieurs panneaux de sécurité et éducatif, installés le long du nouveau sentier. D’autres panneaux ont été disposés dans le stationnement afin d’inciter les utilisateurs du site à adopter des comportements responsables et respectueux permettant d’assurer sa préservation. Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre et la Ville de Louiseville s’engagent à entretenir le sentier pour le maintenir praticable et à vider les poubelles régulièrement pour conserver un environnement propre. Les résidents et visiteurs de la région ont maintenant la possibilité de profiter d’un accès public et gratuit à un milieu naturel d’une grande valeur écologique. Avec la capacité de se rendre jusqu’au bout du sentier grâce à cet aménagement, il est désormais possible d’accéder à une nouvelle fenêtre sur le lac Saint-Pierre. Les utilisateurs du sentier peuvent donc s’adonner, non seulement à la randonnée pédestre, mais également au vélo ainsi qu’à la raquette et au ski de fond en période hivernal. [...] Lire la suite…
17 janvier 2023Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre a reçu un financement de la Fondation de la Faune du Québec (FFQ) pour un projet de restauration de la connectivité au marais Langue-de-Terre situé dans la municipalité de Maskinongé. Le marais Langue-de-Terre possède une superficie de plus de 47 hectares et est entouré par 30 hectares de marécage arboré. Il présente des habitats d’importance de bonne qualité pour la reproduction des espèces de fraie hâtive. En effet, la présence de 25 hectares de prairie humide, végétation idéale pour la reproduction d’espèces, comme la perchaude et le grand brochet en fait un marais d’intérêt. Cependant, des interventions réalisées il y a plusieurs années ont contribué à réduire la connectivité dans ce milieu humide comme la construction de la route de la Langue-de-Terre qui a fragmentée le milieu et créée un obstacle pour la libre-circulation du poisson. La route ne permet aucun échange entre le marais et le cours d’eau Rivière du Bois Blanc qui termine sa course au lac Saint-Pierre. Ce qui est problématique pour les poissons qui doivent circuler sur plus d’1,5 km vers l’est pour trouver le seul ponceau qui permet le passage vers l’embouchure du marais. Cet unique point de sortie provoque un effet de concentration pour les poissons qui se retrouvent à la merci des prédateurs qui attendent leur arrivée. Pour restaurer la connectivité dans le secteur ouest du territoire ciblé entre le marais Langue-de-Terre et le lac Saint-Pierre, plusieurs travaux ont été effectués. Deux ponceaux ont été installés pour la création de deux passages sous la route de la Langue-de-Terre pour permettre aux poissons d’emprunter plusieurs voies pour traverser et rejoindre leurs habitats de prédilection pour la reproduction. De plus, deux sections du fossé adjacents à la route, connectées avec le marais et utilisées par les poissons, ont été nettoyées et ébranchées. Ce nettoyage facilite le passage des poissons et évite qu’ils soient coincés lors de la décrue. Enfin, des semences d’herbacées furent épandues dans les zones mises à nue par les travaux ainsi que dans le fossé nettoyé afin de limiter l’érosion et le transport de sédiments. Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre s’engage à assurer un suivi sur 5 ans pour vérifier l’efficacité des aménagements réalisés. À propos de la Fondation de la Faune du Québec : La Fondation de la Faune du Québec a pour mission de promouvoir la conservation et la mise en valeur de la faune et de son habitat. Reconnue pour la force de son réseau de partenaires et son éthique irréprochable, la Fondation agit comme catalyseur de projets ayant des effets tangibles pour la protection et la mise en valeur des milieux naturels. [...] Lire la suite…
16 janvier 2023Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre (ZIPLSP) a reçu un financement de la Conservation de la Nature Canada pour la troisième phase du projet de restauration et d’aménagement des cours d’eau de l’île de Grâce et leurs branches. L’archipel du lac Saint-Pierre compte 103 îles, dont l’île de Grâce qui possède une immense baie marécageuse reconnue comme l’un des meilleurs sites de fraie et d’alevinage du poisson. Les observations faites par le Comité ZIP du lac Saint-Pierre au cours des dernières années ont permis l’observation de plusieurs obstacles qui freinent l’accès à la faune aquatique sur l’île. Cela est surtout dû à la présence d’infrastructures désuètes ou absentes et d’amas importants de branches et/ou de troncs d’arbres dans le lit des cours d’eau. Dans un contexte de diminution de l’abondance de plusieurs espèces de frayeurs hâtifs au lac Saint-Pierre tels que le grand brochet et la perchaude, il est primordial d’améliorer et de favoriser la libre circulation de la faune aquatique dans ces canaux piscicoles de grande valeur écologique. La mise en marche du projet de restauration de la connectivité du réseau hydrique de l’île de Grâce avec le lac Saint-Pierre a commencé en 2018 et s’est divisée en trois phases. Pour la phase 3 de ce projet qui consistait en la restauration de la libre-circulation de la faune aquatique, plusieurs travaux ont été effectués en 2022. Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre a procédé au remplacement de 7 ponceaux. Le retrait des ponceaux problématiques, la pose des nouveaux ponceaux ainsi que la confection du lien de terre entourant ceux-ci ont été effectués à l’aide d’une mini-excavatrice. Les extrémités des ponceaux ont été stabilisées à l’aide d’une toile géotextile et de pierres afin de limiter les risques d’érosion. De même, dans la portion marécageuse de l’île, les troncs d’arbres et les branches obstruant le lit des cours d’eau ont été retirés manuellement à l’aide d’une scie mécanique. Plusieurs colonies de roseaux communs présentes près du réseau hydrique et pouvant nuire à l’habitat du poisson dans les ruisseaux ont également connu des travaux de contrôle avec la coupe des tiges à la débroussailleuse, le bâchage des zones et la plantation de barrières arbustives. Lors des travaux, les ornières créées par la machinerie ont été comblées au fur et à mesure et une fois ceux-ci terminés, les zones de travail ont été recouvertes de semences d’herbacées indigènes afin de limiter tout sol à nu, de restaurer les talus et d’assurer une reprise végétale rapide. Des arbustes indigènes ont également été plantés en bosquets aux abords des berges dans la zone cultivable afin de créer des zones favorables pour les poissons et les oiseaux. Au total ce sont plusieurs kilomètres de cours d’eau qui ont été touchés par ce projet. Un suivi des travaux sera réalisé, conjointement avec Conservation de la Nature Canada et le Comité ZIP du lac Saint-Pierre dès cette année et ce pendant 5 ans. Le suivi des aménagements réalisés établira la réussite du projet, mais le Comité ZIP du lac Saint-Pierre est confiant que ceux-ci favoriseront le libre écoulement de l’eau et assureront la connectivité aquatique entre les habitats fauniques et le lac Saint-Pierre. La réalisation de ce projet a été possible grâce au soutien financier de la Conservation de la nature Canada. À propos de la Conservation de la nature Canada : Conservation de la nature Canada (CNC) est reconnu comme le plus important organisme privé de conservation et de restauration de terres au pays. Utilisant, depuis sa fondation en 1962, des solutions probantes comme principe directeur pour choisir les sites à conserver, l’organisme de bienfaisance à but non lucratif et ses partenaires ont protégé plus de 15 millions d’hectares de terres et d’eaux d’importance écologique à travers le Canada, de même que l’habitat de plus d’un quart des espèces en péril au pays. Avec des bureaux dans chaque province, CNC œuvre à l’échelle locale en collaboration avec un large éventail de parties prenantes et de partenaires pour faire l’acquisition de parcelles de terre. [...] Lire la suite…
10 janvier 2023Grâce au soutien financier de la Fondation de la Faune du Québec, de la MRC de Maskinongé et de la municipalité de Yamachiche, le Comité ZIP du lac Saint-Pierre (ZIPLSP) a pu réaliser un projet d’aménagement des cours d’eau Tranchée Libertine et Tranchée Pelletier afin de rétablir la libre circulation de la faune aquatique. Au lac Saint-Pierre, la perchaude, comme le grand brochet et d’autres espèces qui fraient hâtivement, profitent des crues printanières pour accéder à ses habitats de reproduction. Cependant, l’occupation du territoire et les activités anthropiques ont dégradé des milliers d’hectares d’habitats printaniers. La diminution de la connectivité entre le lac Saint-Pierre et la zone littorale représente l’un des facteurs contribuant à la problématique de recrutement qui touche les jeunes perchaudes entraînant le déclin de plusieurs espèces. Pour améliorer la connectivité de cours d’eau tributaires du lac Saint-Pierre et favoriser la restauration et la création d’habitats favorables pour la perchaude et des autres frayeurs hâtifs, le Comité ZIP du lac Saint-Pierre, la MRC de Maskinongé et la municipalité de Yamachiche ont effectué des travaux, en collaboration, dans les cours d’eau Tranchée Libertine et Tranchée Pelletier, situés dans la municipalité de Yamachiche, dans la MRC de Maskinongé. Dans les parties aval des deux cours d’eau, Tranchée Libertine et Tranchée Pelletier, des travaux de nettoyage, de retrait de sédiments, de remplacement de ponceaux, d’ébranchage des fossés et de plantation de milliers de saules et semences ont été réalisés. En plus des travaux effectués sur les cours d’eau du projet initial, le cours d’eau Lacourse situé dans la municipalité de Yamachiche, a également connu des travaux de nettoyage, de retrait de sédiments et de plantation d’arbustes. Le Comité ZIP du lac Saint-Pierre et la MRC de Maskinongé s’engagent à réaliser un suivi pour s’assurer que les aménagements répondent au besoin de la faune et que les objectifs visés par la réalisation de ce projet sont atteints. Ce projet a été possible grâce au soutien financier de la la Fondation de la Faune du Québec, de la MRC de Maskinongé et de la municipalité de Yamachiche. [...] Lire la suite…