Habitats et ressources naturelles Restauration et/ou création d'habitats fauniques (excluant le milieu agricole)

Projet de restauration et de mise en valeur des berges de l’île aux Corbeaux

Fiche technique : A3-2
Localisation : Sainte-Anne-de-Sorel
Date d'ouverture : 31-03-1997
Mise à jour : 25-01-2019
Statut du projet : Phase I : réalisé • Phase II : réalisé
Rôle du Comité ZIP LSP : Phase I : partenaire • Phase II : promoteur

Problématique

Les rives de l’Île aux Corbeaux étaient sévèrement endommagées par l’érosion. L’érosion remettait constamment des sédiments en suspension et causait des dommages importants aux habitats fauniques. Ce projet était jugé prioritaire pour le secteur de la MRC de D’Autray.

Description du projet

Ce projet avait comme principal objectif la protection des écosystèmes de la baie de l’île de Grâce par le biais de la stabilisation et de la restauration d’une portion des berges de l’Île aux Corbeaux.

La phase I consistait à stabiliser et, du même coup, à restaurer une portion de berge de l’Île aux Corbeaux. De façon plus concrète, 275 mètres de berges ont fait l’objet de travaux, selon deux techniques différentes.

La première section de berges, d’une longueur de 160 mètres, a été stabilisée et restaurée à l’aide d’un enrochement à deux paliers, séparée par une arbustaie. Cette arbustaie a été mise en place à l’aide de techniques d’armatures végétales.

La deuxième section de berges, d’une longueur de 115 mètres, a été stabilisée et restaurée à l’aide d’un petit enrochement à la base et sous le système racinaire des grands arbres. Des plantations, de l’ensemencement et des boutures ont aussi été réalisés sur la partie supérieure du talus.

La phase II concerne deux secteurs distincts qui ont été identifiés en fonction du degré d’érosion des berges : une première zone avec une érosion faible ou moyenne et une seconde zone avec un faciès fortement érodé. De façon plus concrète, 3 220 mètres de berge ont fait l’objet de travaux, selon deux techniques différentes en fonction du degré d’érosion.

La première zone de berges, d’une longueur de 2 800 mètres, a été stabilisée grâce à la plantation d’arbres et d’arbustes. Au total, ce sont environ 12 000 arbustes et 4 000 arbres qui y ont été plantés.

La deuxième section de berges, d’une longueur de 420 mètres a été stabilisée et restaurée à l’aide de techniques issues du génie végétal. D’abord, la pente des berges a été travaillée de façon à l’adoucir. Ensuite, un tapis biodégradable en fibres de coco a été installé et sa végétalisation a été favorisée par la plantation d’arbustes et de semences d’herbacées. Des boudins de fibres de coco ont ensuite été installés, permettant de filtrer les sédiments et limitant l’érosion causée par le batillage. Enfin, 1 000 arbres et 2 000 arbustes ont été plantés afin de stabiliser le talus.

Partenaires impliqués

  • Association des chasseurs et pêcheurs de Ste-Anne-de-Sorel;
  • Société du port de Montréal;
  • Wasterwater Technology Institute;
  • Pêches et Océans Canada;
  • Ecogespro;
  • Propriétaires et locataires de l’Île aux Corbeaux;
  • Excavation des îles;
  • Municipalité de Sainte-Anne-de-Sorel;
  • MRC de Pierre-De Saurel;
  • Association des propriétaires des îles de Sainte-Anne-de-Sorel;
  • Mountain Equipment Co-op;
  • Aire faunique communautaire;
  • Ministère des Ressources naturelles et de la Faune de la Montérégie;
  • Centre local d’emploi de Louiseville;
  • Fondation de la faune du Québec;
  • Jour de la Terre;
  • Conseil régional des élus de la Montérégie Est dans le cadre du programme Volet II.

Coûts de réalisation

Phase I :    1998 : 104 500 $

1999 : 45 000 $

Phase II :   2011 : 261 917 $

Échéancier de réalisation

Phase I

1998-1999

  • Réalisation des travaux.

2000

  • Suivi des travaux.

Phase II

2010-2012

  • Réalisation des travaux de génie végétal dans les zones d’érosion forte;
  • Réalisation de plantation d’arbustes dans les zones d’érosion faible/moyenne.

Indicateurs d’atteinte de l’objectif

  • Berges stables et résistantes à l’érosion;
  • Aménagement faunique de qualité;
  • Bandes riveraines végétalisées;
  • Protection des Baie de l’Île de Grâce et Baie Saint-François contre la sédimentation;
  • Réduction de la compaction du sol;
  • Sensibilisation de propriétaires et de locataires riverains aux problématiques d’érosion présentes sur l’île;
  • Protection d’espèces à statut précaire (noyer cendré, arisème dragon et lis du Canada).

Références

COMITÉ ZIP DU LAC SAINT-PIERRE, 2011. Restauration et mise en valeur des berges de l’île aux Corbeaux, dans l’archipel du lac Saint-Pierre. 14 p.

Coordonnées
  • 30, chemin de la Grande-Carrière
  • Louiseville, QC, J5V 2J7
  • Téléphone : (819) 228-1384
  • Courriel : info@comiteziplsp.org
Logo du comité ZIP