Habitats et ressources naturelles Restauration de l'habitat du poisson

Restauration du cours d’eau Marais de la Petite Baie

Fiche technique : A1-29
Localisation : La Visitation-de-l'Île-Dupas
Date d'ouverture : 01-03-2015
Mise à jour : 23-01-2019
Statut du projet : Réalisé
Rôle du Comité ZIP LSP : Promoteur

Problématique

Tout autour du lac Saint-Pierre, la situation de nombreux cours d’eau est jugée problématique. Ces derniers, généralement redressés pour favoriser le drainage des terres agricoles, sont souvent bordés par des bandes riveraines inadéquates, voire inexistantes. L’érosion des berges et la sédimentation des cours d’eau, l’apport d’éléments nutritifs ainsi que l’étalement de la végétation dans leur lit suggèrent qu’une grande partie des cours d’eau qui se jettent dans le lac Saint-Pierre sont en voie d’eutrophisation. Leur dégradation entraîne une perte d’habitats favorables à la reproduction, à l'alevinage et à l'alimentation de la perchaude et d'autres d'espèces d'intérêt sportif qui fraient hâtivement, comme le grand brochet. Dans le contexte du moratoire sur la pêche à la perchaude au lac Saint-Pierre, la restauration de ces sites de reproduction, d’alevinage et de croissance est devenue prioritaire.

Le cours d’eau Marais de la Petite Baie, situé dans la zone inondable dont la récurrence est de 0-2 ans, sillonne un territoire caractérisé par des boisés entrecoupés de cultures à grand interligne. Les bandes riveraines longeant le cours d’eau étaient absentes, à l’exception des secteurs boisés. Dans les sections agricoles, les cultures allaient souvent jusqu’à l’eau. De plus, le bétail traversait parfois directement dans le cours d’eau. Ces perturbations mettaient des sédiments en suspension, qui libéraient engrais, produits chimiques et fertilisants directement dans le cours d’eau, favorisant et accélérant la croissance de la végétation aquatique. Tous ces apports nuisaient grandement au déplacement de la faune aquatique et à la qualité de l’eau.

Le cours d’eau Marais de la Petite Baie a une longueur de près de 3,5 km. Ses berges sont majoritairement occupées par des terres agricoles et quelques terrains. Selon les données recueillies lors de la caractérisation de ce cours d’eau au cours de l’été 2014, la bande riveraine était alors composée de zones forestières et de cultures de soya. Les berges subissaient une érosion qualifiée de faible à forte (berges peu stables, sol maintenu par des herbacées et peu d’arbustes) sur l’ensemble de son cours. Par conséquent, la bande riveraine du cours d’eau présentait un indice de qualité (IQBR) de 47, ce qui signifie que sa capacité à remplir ses fonctions écologiques était considérée comme faible (St-Jacques et Richard, 1998).

Description du projet

La restauration de ce ruisseau et de ses branches a nécessité des travaux sur une distance de 2 894 mètres. Visant à retirer les sédiments accumulés dans le lit du cours d’eau, le nettoyage a permis de restaurer des habitats propices pour la faune aquatique et a rétabli la libre circulation de l’eau et du poisson. Le cours d’eau a été aménagé selon la méthode du tiers inférieur et jusqu’au profil d’origine. Les 14 ponceaux du cours d’eau ont été nettoyés ou remplacés au besoin. Les 28 sorties de fossé en lien avec le cours d’eau principal ont aussi été nettoyées et aménagées au besoin. Les aménagements ont permis de créer des couloirs de protection de chaque côté du cours d’eau. Ces derniers ont désormais une largeur minimum de 5 mètres en haut de talus. Il est désormais interdit de cultiver et de labourer à l’intérieur de cette zone afin de laisser croître la végétation naturelle.

La végétation naturelle permet maintenant de filtrer les engrais, produits chimiques et fertilisants, améliorant grandement la qualité de l’eau. De plus, une strate arbustive composée d’espèces indigènes (saules) a été implantée sur les deux côtés du cours d’eau, dans le haut du talus et sur la bande riveraine.

Partenaires impliqués

  • Environnement et Changements climatiques Canada;
  • Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs;
  • Union des producteurs agricoles Lanaudière;
  • MRC de D’Autray;
  • Propriétaires.

Coûts de réalisation

Aucune information disponible.

Échéancier de réalisation

2014

  • Caractérisation du cours d’eau.

2015

  • Mise en place du concept d’aménagement;
  • Recherche de financement.

2016

  • Réalisation du nettoyage des sédiments accumulés;
  • Nettoyage et/ou remplacement des ponceaux;
  • Plantation d’arbustes et ajout de semences.

2017, 2019 et 2021

  • Suivi de la montaison du poisson et des végétaux.

Indicateurs d’atteinte de l’objectif

  • Berges et bandes riveraines végétalisées;
  • Utilisation par la faune ichtyenne pour la fraie;
  • Augmentation de la biodiversité;
  • Diminution de la perte de sols des terres agricoles;
  • Diminution de la sédimentation du cours d’eau;
  • Augmentation de la qualité de l’eau.

Références

Aucune référence disponible.

Coordonnées
  • 30, chemin de la Grande-Carrière
  • Louiseville, QC, J5V 2J7
  • Téléphone : (819) 228-1384
  • Courriel : info@comiteziplsp.org
Logo du comité ZIP