Habitats et ressources naturelles Restauration de l'habitat du poisson

Restauration du cours d’eau David-Houle

Fiche technique : A1-14
Localisation : Baie-du-Febvre
Date d'ouverture : 07-01-2009
Mise à jour : 18-01-2019
Statut du projet : Réalisé
Rôle du Comité ZIP LSP : Partenaire

Problématique

Le ruisseau David-Houle est situé dans la municipalité de Baie-du-Febvre à l’intérieur d’une zone d’alevinage dont l’intensité d’utilisation est considérée comme forte. Ce secteur est également reconnu comme une aire de reproduction importante pour les frayeurs hâtifs, tels que la perchaude et le grand brochet. Le secteur constitue aussi une halte importante pour les oiseaux migrateurs et offre un fort potentiel d’habitat pour le rat musqué et les anoures. Cependant, le manque de bandes riveraines contribuait à l’augmentation de la pollution diffuse qui dégradait la qualité de l’eau tant au niveau biologique, physique, chimique que bactériologique. Cette pollution diminuait donc la biodiversité et la superficie des habitats fauniques de grande valeur.

Le cours d’eau David-Houle a subi avec les années une modification majeure de sa trajectoire. Ce dernier s’écoulait pratiquement de façon rectiligne de la route 132 au fleuve et, maintenant, bifurque vers l’est sur une distance approximative de 450 mètres, retourne par la suite vers le nord sur environ 740 mètres pour finalement dévier vers l’ouest sur 170 mètres et revenir à son tracé d’origine. Ce ruisseau bordé de terres agricoles présentait un faciès dégradé. Puisque la bande riveraine était inadéquate pour remplir ses fonctions, l’érosion et le lessivage des terres entraînaient un apport de sédiments, de substances polluantes ainsi que d’éléments nutritifs qui contribuaient à la dégradation biologique, physique, chimique et bactériologique du cours d’eau. Les sédiments se déposaient ainsi dans le lit du cours d’eau et colmataient graduellement les ponceaux. Ils créaient également un stress physiologique aux poissons en obstruant leurs branchies et en augmentant leur sensibilité aux maladies. Enfin, la sédimentation nuisait également aux micro-organismes qui sont une source de nourriture non négligeable pour les poissons.

Description du projet

La restauration du ruisseau David-Houle s’inscrivait dans une démarche de collaboration et de partenariat entre les milieux agricoles et fauniques. Ce projet avait pour but de rétablir la libre circulation de l’eau et du poisson en plus d’améliorer la qualité de l’eau et des habitats. Ainsi, les sédiments accumulés ont d’abord été retirés du lit du cours d’eau jusqu’au profil longitudinal d’origine, puis les pentes du talus ont été travaillées de manière à réduire leur amplitude et à les rendre plus stables. Une bande riveraine a été établie sur l’ensemble du cours d’eau, contribuant à réduire les apports en nutriments et en substances polluantes au cours d’eau.

Partenaires impliqués

  • Agriculteurs propriétaires;
  • MRC de Nicolet-Yamaska;
  • Union des producteurs agricoles du Centre-du-Québec;
  • Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, secteur Mauricie/Centre-du-Québec;
  • Fondation de la faune du Québec.

Coûts de réalisation

46 006 $ pour les aménagements fauniques

Échéancier de réalisation

2011

  • Réalisation des aménagements.

2012

  • Suivi de la montaison du poisson;
  • Suivi des terres, de la végétation, de l’érosion et du respect des bandes riveraines par les agriculteurs.

Indicateurs d’atteinte de l’objectif

  • Optimisation des conditions requises pour la migration, la reproduction, l’alevinage ou l’alimentation des espèces, malgré la fluctuation des eaux;
  • Effet d’entraînement pour la protection, la conservation et la mise en valeur du territoire auprès des agriculteurs voisins;
  • Diminution de la perte de sols cultivables, par l’érosion des berges, pour les agriculteurs;
  • Diminution de l’apport de sédiments, de fertilisants et de pesticides dans le cours d’eau et à son embouchure;
  • Meilleure qualité de l’eau du cours d’eau;
  • Contribution à l’amélioration de la qualité de l’eau du fleuve Saint-Laurent;
  • Utilisation des aménagements par la faune aquatique, particulièrement la perchaude, ainsi que la faune terrestre et aviaire;
  • Accroissement de la biodiversité dans tout le cours d’eau;
  • Participation des propriétaires.

Suivi des aménagements

  • Le suivi de la montaison effectué en 2012 a démontré la présence de 17 espèces de poissons appartenant à 5 familles. De ces captures, 94 % appartenaient à la famille des cyprinidés, dont 90 spécimens de méné d’herbe (espèce en péril au Québec et au Canada). Quelques individus de perchaude et de crapet-soleil y ont été observés.

Références

COMITÉ ZIP DU LAC SAINT-PIERRE, 2012. Aménagement du cours d’eau David-Houle dans la MRC de Nicolet-Yamaska, Suivi de la montaison 2012. 19 p.

Coordonnées
  • 30, chemin de la Grande-Carrière
  • Louiseville, QC, J5V 2J7
  • Téléphone : (819) 228-1384
  • Courriel : info@comiteziplsp.org
Logo du comité ZIP