Habitats et ressources naturelles Restauration de l'habitat du poisson

Restauration du cours d’eau Cloutier-Lefrançois

Fiche technique : A1-20
Localisation : Louiseville
Date d'ouverture : 01-01-2013
Mise à jour : 21-01-2019
Statut du projet : Non réalisé
Rôle du Comité ZIP LSP : Partenaire

Problématique

L’état actuel du cours d’eau est jugé problématique. En effet, la présence de terres agricoles et l’absence de bandes riveraines à plusieurs endroits tout au long de son parcours sont néfastes pour la qualité de l’eau et des habitats fauniques. Actuellement, le ruisseau est caractérisé par de l’érosion, une forte sédimentation et un surcroît de végétation. Ainsi, l’arrachement des particules de terre cause la sédimentation de celui-ci et limite la fraie et la libre circulation du poisson. Les particules arrachées colmatent les sites de pontes et créent un stress physiologique aux poissons en obstruant leurs branchies tout en augmentant leur sensibilité aux maladies. De plus, la sédimentation affecte aussi la vie des micro-organismes qui sont une source de nourriture non négligeable pour les poissons. Par ailleurs, la qualité de l’eau se détériore par l’épandage de certains produits (engrais, pesticides, herbicides), car ceux-ci ruissellent directement dans les cours d’eau par manque de bande riveraine végétalisée.

Le cours d’eau Cloutier-Lefrançois a fait partie d’un projet de mise en valeur du territoire agricole effectué par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Ce projet favorisait l’irrigation des terres agricoles qui sont situées dans la zone de récurrence 0-2 ans en bloquant la crue des eaux au sud de l’autoroute 40. L’instauration d’une structure de pompage ainsi que des structures permettant de fermer les ponceaux empêche ainsi les eaux de circuler.

Description du projet

La restauration de ce ruisseau nécessiterait des travaux d’excavation de trois niveaux. Le premier consiste à retirer les sédiments accumulés jusqu’au profil longitudinal d’origine. Le deuxième consiste à reprofiler les pentes de manière à réduire leur amplitude afin de les rendre plus stables. Et finalement, le troisième concerne la protection des berges avec l’instauration d’une bande riveraine herbacée et arbustive d’une largeur minimum de trois mètres en haut de talus.

Les aménagements fauniques compensatoires auraient pour objectif d’aménager une zone propice à la reproduction et à l’alevinage du poisson. Les travaux consisteraient principalement à reprofiler les pentes et à les moduler de manière à obtenir un habitat offrant des conditions optimales au fil des variations interannuelles de niveau d’eau. Une fois réaménagé, le lit du cours d’eau se revégétaliserait doucement par des plantes aquatiques qui serviraient d’aires de repos et d’alevinage à la faune ichthyenne. Les berges, quant à elles, seront recouvertes d’arbustes permettant un support pour les boudins d’œufs de la perchaude et créant un habitat propice pour la faune aviaire. Et finalement, dans le talus, une risberme herbacée permettra de filtrer et de diriger l’eau, les sédiments et les produits phytosanitaires vers les fossés agricoles, munis de structures de rétention des sédiments. De plus, il est fortement conseillé de conserver les zones boisées présentes au nord du ruisseau.

Partenaires visés

  • Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs;
  • MRC de Maskinongé;
  • Ville de Louiseville;
  • Propriétaires.

Coûts de réalisation

À déterminer.

Échéancier de réalisation

À déterminer.

Indicateurs d’atteinte de l’objectif

  • Revégétalisation des berges et des bandes riveraines;
  • Utilisation par la faune ichthyenne pour la fraie;
  • Augmentation de la biodiversité;
  • Diminution de la perte de sols des terres agricoles;
  • Diminution de la sédimentation du cours d’eau;
  • Augmentation de la qualité de l’eau.

Références

Aucune référence disponible.

Coordonnées
  • 30, chemin de la Grande-Carrière
  • Louiseville, QC, J5V 2J7
  • Téléphone : (819) 228-1384
  • Courriel : info@comiteziplsp.org
Logo du comité ZIP