Habitats et ressources naturelles Restauration de l'habitat du poisson

Restauration de la connectivité dans le secteur de la Pointe-à-Caron

Fiche technique : A1-41
Localisation : Louiseville
Date d'ouverture : 28-08-2018
Mise à jour : 23-01-2019
Statut du projet : En cours
Rôle du Comité ZIP LSP : Promoteur

Problématique

Au lac Saint-Pierre, la perchaude, comme le grand brochet et d’autres espèces qui frayent hâtivement, profite des crues printanières pour accéder à ses habitats de reproduction. Cependant, l’occupation du territoire et les activités anthropiques ont dégradé des milliers d’hectares d’habitats printaniers. La diminution de la connectivité entre le lac Saint-Pierre et la zone littorale représente l’un des facteurs contribuant à la problématique de recrutement qui touche les jeunes perchaudes et entraîne le déclin de plusieurs espèces au lac Saint-Pierre (de la Chenelière et coll., 2014). Ainsi, la restauration ou la création d’habitats favorables peuvent contribuer à réduire la pression et aider au rétablissement de la perchaude et des autres frayeurs hâtifs.

Sur les terres du domaine de l’État dans le secteur de la Pointe-à-Caron, d’anciens fossés perdent rapidement leur lien avec le lac Saint-Pierre lors du retrait des eaux. Les poissons y demeurent prisonniers et la qualité de l’eau se dégrade, causant de la mortalité. De nouveaux liens seront donc établis afin d’accroître l’accès à près de 4,5 hectares d’habitats et de rétablir la connectivité entre le secteur et le lac Saint-Pierre.

Description du projet

Ce projet sera réalisé sur les terres du domaine de l’État dans le secteur de la Pointe-à-Caron. Une zone où l’indice de qualité de l’habitat pour le poisson est élevé et où le milieu est hautement favorable à la production de zooplancton (comm. pers. de Gilbert Cabana) a été ciblée. De plus, il s’agit de terres à haute valeur pour la conservation. Ainsi, trois fossés creusés voilà plusieurs décennies ont été identifiés. Cependant, ces derniers, qui donnaient accès à des habitats potentiels pour les espèces qui frayent tôt au printemps, ne sont plus fonctionnels et perdent rapidement leur lien avec le lac Saint-Pierre lors du retrait des eaux et créent des trappes à poissons lors du décrochement. Cette problématique est engendrée par la présence d’un large andain de sédiments déposés lors du creusage du canal de la Pointe-à-Caron au début des années 1990, à l’endroit où les fossés devraient se jeter dans le canal de la Pointe-à-Caron. Le ponceau qui assurait un lien entre le canal et le fossé à cet endroit n’est plus fonctionnel par sa taille et par sa forte sédimentation. De plus, il n’existe présentement aucun lien entre ces fossés piscicoles (voir la carte et les photos en pièce jointe).

Selon les données disponibles sur le milieu, ce secteur serait également propice et fréquenté par plusieurs espèces d’oiseaux. Selon le site eBird, près de 120 espèces d’oiseaux auraient été répertoriées à la Pointe-à-Caron.

Partenaires visés

  • Fondation de la faune du Québec;
  • Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs;
  • Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

Coûts de réalisation

Information non disponible.

Échéancier de réalisation

2018

  • Inventaire du site;
  • Concept d’aménagement;
  • Arpentage;
  • Travaux d’aménagement du cours d’eau.

2019, 2021 et 2023

  • Revégétalisation des berges et des bandes riveraines;
  • Suivi de la montaison des poissons et de la reprise végétale.

Indicateurs d’atteinte de l’objectif

  • Bandes riveraines végétalisées;
  • Utilisation par la faune ichtyenne pour la fraie;
  • Augmentation de la biodiversité.

Références

Aucune référence disponible.

Coordonnées
  • 30, chemin de la Grande-Carrière
  • Louiseville, QC, J5V 2J7
  • Téléphone : (819) 228-1384
  • Courriel : info@comiteziplsp.org
Logo du comité ZIP