Habitats et ressources naturelles Restauration de l'habitat du poisson

Inventaire et restauration d’étangs et de marais de nidification au lac Saint-Pierre

Fiche technique : A1-43
Localisation : Yamachiche / Louiseville / Maskinongé
Date d'ouverture : 10-01-2015
Mise à jour : 23-04-2019
Statut du projet : En cours
Rôle du Comité ZIP LSP : Promoteur
Image du projet

Problématique

Au cours des dernières décennies, l’intensification de l’utilisation anthropique de la zone littorale du lac Saint-Pierre a provoqué la perte et la fragmentation de ces habitats importants au profit du développement urbain, périurbain et agricole. Avec la disparition de ces milieux humides de grande importance dans l’accomplissement du cycle de vie de la sauvagine, plusieurs espèces se voyaient menacées de disparition dans les années 80. Au cours de cette période, des aménagements ont donc été mis en place afin de compenser la perte de ces habitats au lac Saint-Pierre. Ainsi, de nombreux sites de nidification et d’élevage ont été établis, dont les marais au nord du lac Saint-Pierre entre Maskinongé et Yamachiche.

Au fil du temps, les aménagements pour la sauvagine se sont révélés être de véritables trappes pour les poissons. En effet, plusieurs d’entre eux n’ont pas été conçus pour permettre à la faune aquatique de retourner librement au lac Saint-Pierre après la décrue printanière. Par conséquent, de nombreux poissons demeurent prisonniers à l’intérieur des aménagements une fois que l’eau s’est retirée. Au cours de la période estivale, les poissons captifs meurent en raison de la température de l’eau qui s’accroît et du taux d’oxygène qui diminue.

Or, les aménagements réalisés à l’intérieur de la zone inondable du lac Saint-Pierre font partie de zones de fraie de bonne qualité pour la faune aquatique, en particulier pour la perchaude qui se reproduit dans les milieux inondés au printemps. Au lac Saint-Pierre, la population de perchaudes subit un déclin important depuis les années 1990. Malgré les mesures de protection mises en place pour restaurer les stocks de cette espèce importante pour la pêche sportive et commerciale, la situation demeure critique. D’ailleurs, le moratoire interdisant son prélèvement a été reconduit jusqu’en 2022. L’abondance du grand brochet, une autre espèce à fraie hâtive, a également diminué au cours des dernières années au lac Saint-Pierre, résultat d’une baisse en disponibilité des sites de reproduction printanière de qualité.

Description du projet

En plus de conserver les milieux humides aménagés qui constituent des habitats de nidification et d’élevage pour la sauvagine, le Comité ZIP du lac Saint-Pierre veut également favoriser leur utilisation par la faune aquatique. Tout d’abord, une caractérisation des étangs, des marais ainsi que du territoire sur lequel ont les retrouve a été effectué afin d’acquérir suffisamment de connaissances sur ces milieux pour produire des recommandations et des plans d’aménagement. Des inventaires fauniques et floristiques ont été réalisés afin de déceler la présence d’espèces à statut particulier et d’adapter les travaux en conséquence. De plus, des pêches expérimentales ont permis de cibler les endroits problématiques pour la connectivité et les marais représentant des trappes à poissons. Un arpentage du terrain est venu appuyer les observations réalisées lors de la caractérisation.

Des travaux visant à rétablir la connectivité entre les marais de la rive nord du lac Saint-Pierre et le lac lui-même ont été effectués dans certains secteurs et d’autres seront réalisés prochainement. La restauration des marais vise principalement à les reconnecter au lac Saint-Pierre par la création, l’amélioration ou le nettoyage de canaux piscicoles. Pour ce faire, les sédiments et les débris ligneux ont été retirés à l’aide de machineries spécialisées. Les travaux seront suivis par des plantations d’arbustes et d’un mélange d’herbacées indigènes (MICA) aux endroits abîmés par la machinerie et où l’on retrouve du sol à nu. Jusqu’à présent, 33 marais ont été reconnectés au lac Saint-Pierre, ce qui a permis des gains substantiels en habitats aquatiques (plus de 9,6 hectares).

Partenaires impliqués

  • Fondation de la faune du Québec;
  • Programme de partenariats relatifs à la conservation des pêches récréatives – Pêches et Océans Canada;
  • Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Coûts de réalisation

À déterminer.

Échéancier de réalisation

2017

  • Identification, validation et établissement de la liste des petits marais prioritaires qui pourraient bénéficier de certains aménagements et d’une protection;
  • Prise de données sur le terrain (pêche, inventaire, arpentage).

2018

  • Élaboration de concepts d’aménagement;

2019

  • Réalisation des travaux.
  • Plantation

2020

  • Réalisation des travaux.
  • Plantation

Indicateurs d’atteinte de l’objectif

  • Caractérisation de tous les marais;
  • Création de plans d’aménagement faunique;
  • Transmission des données recueillies aux instances décisionnelles;
  • Reconnexion de 65 petits marais.

Références

COMITÉ ZIP DU LAC SAINT-PIERRE, 2019. Inventaire et aménagement d’étangs et de marais de nidification au lac Saint-Pierre, Rapport final. 45 p.

Photos

Caractérisation

Avant

Après

Travaux 2019

Coordonnées
  • 30, chemin de la Grande-Carrière
  • Louiseville, QC, J5V 2J7
  • Téléphone : (819) 228-1384
  • Courriel : info@comiteziplsp.org
Logo du comité ZIP