Habitats et ressources naturelles Restauration de l'habitat du poisson

Caractérisation et restauration des habitats fauniques affectés par le roseau commun

Fiche technique : A1-42
Localisation : Zone littorale du lac Saint-Pierre
Date d'ouverture : 30-01-2019
Mise à jour : 05-02-2019
Statut du projet : En attente
Rôle du Comité ZIP LSP : Promoteur

Problématique

Le roseau commun (Phargmite australis) est une plante exotique envahissante originaire d’Eurasie. Présente le long du Saint-Laurent depuis 1916, c’est avec l’expansion du réseau routier que la plante a connu une expansion fulgurante dans les dernières décennies (Lelong et collab., 2007). Dans le cadre des travaux de terrain du Comité ZIP du lac Saint-Pierre, la présence du roseau commun a pu être constatée à plusieurs reprises au fil des années sur le territoire du lac Saint-Pierre, autant dans les marais, en milieu agricole, particulièrement dans les fossés de drainage, en bordure de route et en rive des cours d’eau. Cette plante envahissante se propage efficacement par rhizomes, par stolons et par graines, pouvant créer des populations denses aux endroits où elle s’établit. Son expansion entraîne un appauvrissement de la biodiversité faunique et floristique et représente une menace pour l’écosystème du lac Saint-Pierre.

La présence de roseau commun en zone littorale est extrêmement préoccupante pour la biodiversité du lac Saint-Pierre. Au printemps, les eaux du fleuve Saint-Laurent se gonflent avec la réception de précipitations ainsi que la fonte des neiges. Le lac Saint-Pierre possède en effet la plus grande plaine de débordement du fleuve avec une superficie de plus de 7 000 hectares de milieux inondés chaque année. Cette montée des eaux inonde les terres environnantes du lac Saint-Pierre, telles que les marais, les marécages, les terres agricoles, mais également les routes, les habitations ainsi que l’emprise de l’autoroute 40. Ces zones représentent des milieux de grande importance pour plusieurs espèces, dont les poissons de fraie hâtive tels que le grand brochet et la perchaude. En connaissant l’efficacité de propagation du roseau commun et l’appauvrissement de la biodiversité entraîné lors de son implantation, il est important d’agir rapidement.

Description du projet

Le projet de caractérisation et de restauration des habitats affectés par la présence du roseau commun s’échelonnera sur une période de deux ans. Pour ce faire, le projet se divisera en deux phases. La phase I (2019-2020) consistera en une caractérisation et la mise en place d’un plan d’intervention à la suite d’une revue de littérature et la mise en place d’un comité d’experts pour connaître les méthodes les plus efficaces pour lutter contre le roseau commun. La phase II consistera en la mise en place des mesures de contrôle et la restauration des habitats potentiels pour la perchaude. Cette phase sera réalisée en 2020-2021, à la suite des informations recueillies dans l’étude d’avant-projet.

Partenaires visés

  • Fondation de la faune du Québec;
  • Programme d’intendance de l’habitat – Environnement et Changement climatique Canada;
  • Programme de financement communautaire ÉcoAction – Environnement et Changement climatique Canada;
  • Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs;
  • Union des producteurs agricoles;
  • MRC de D’Autray;
  • Fonds d’action Saint-Laurent.

Coûts de réalisation

280 504 $

Échéancier de réalisation

2019-2021

Indicateurs d’atteinte de l’objectif

  • Sensibilisation des citoyens à la présence de cette espèce exotique envahissante;
  • Restauration des habitats de la perchaude;
  • Acquisition de connaissances sur la répartition d’une espèce envahissante sur le territoire du lac Saint-Pierre et les moyens de lutte efficaces;
  • Conservation de la biodiversité.

Références

Aucune référence disponible.

Coordonnées
  • 30, chemin de la Grande-Carrière
  • Louiseville, QC, J5V 2J7
  • Téléphone : (819) 228-1384
  • Courriel : info@comiteziplsp.org
Logo du comité ZIP