Habitats et ressources naturelles Caractérisation et/ou inventaire

Pour une meilleure cohabitation agriculture-faune

Fiche technique : A5-14
Localisation : Toutes les municipalités riveraines du lac Saint-Pierre et de son archipel
Date d'ouverture : 10-01-2015
Mise à jour : 28-01-2019
Statut du projet : En cours
Rôle du Comité ZIP LSP : Promoteur

Problématique

La plaine inondable des basses terres du Saint-Laurent accomplit la fonction de rétention et d’absorption des substances polluantes, en plus de servir de zone tampon pour prévenir le dépôt des sédiments et l’apport en éléments nutritifs, tels que le phosphore, provenant des mauvaises pratiques culturales et d’une gestion inappropriée des engrais et pesticides. Outre ces fonctions régulatrices, les milieux humides constituent quant à eux des habitats très productifs qui sont utilisés par les poissons et les oiseaux comme aire de reproduction, de nidification et d’alimentation. Par contre, l’urbanisation, la coupe forestière et particulièrement l’agriculture contribuent au déclin de l’habitat faunique qualifié de haute importance.

En plus de priver la faune et la flore d’une partie de leur habitat au sein du lac Saint-Pierre, les activités agricoles représentent une source de perturbation non négligeable pour le lac. En effet, la combinaison des activités anthropiques intensives au sein du milieu agricole, jumelée à l’absence de bandes riveraines, contribue à l’accumulation des dépôts de sédiments dans les cours d’eau et amplifie l’effet du drainage agricole, réduisant conséquemment le potentiel faunique de la plus importante halte migratoire du fleuve Saint-Laurent.

La largeur de la plaine d’inondation du lac Saint-Pierre fait toutefois en sorte que certaines portions de ce territoire ne sont pas rentables pour les agriculteurs. En effet, la zone où les champs agricoles sont inondés sur une plus longue période n’est pas particulièrement favorable pour la culture et entraîne souvent des pertes financières pour les agriculteurs concernés. D’un point de vue faunique, ces portions de terre peuvent toutefois constituer des zones profitables pour la faune.

Description du projet

Ce projet consiste donc à recueillir des informations concernant l’utilisation actuelle des terres qui composent la plaine inondable de ce lac fluvial afin d’établir un portrait détaillé ainsi que la cartographie des zones de chevauchement entre les terres agricoles inondées et la zone de récurrence 0-2 ans. La caractérisation de la zone littorale permettra d’élaborer des plans d’intervention et d’établir les priorités d’action pour chacune des zones identifiées. De cette façon, des activités visant la sensibilisation pourront être entreprises auprès des agriculteurs concernés ainsi que des ententes de protection ou de restauration justifiées pourront être mises en œuvre, et ce, en fonction du potentiel faunique que représente chaque parcelle de terre répertoriée.

La collecte des données sera transmise aux instances gouvernementales afin de les informer sur les zones où les aménagements pourraient s’avérer favorables pour la faune. Elles pourront ainsi servir d’assise pour faciliter et orienter les décisions quant aux mesures de protection à adopter en zone agricole.

Avec la collaboration des agriculteurs concernés, des pistes de solution seront envisagées en prenant en considération leurs besoins, leurs exigences et leurs préoccupations face à leurs terres. Ce projet nécessitera donc la participation et la collaboration des agriculteurs-propriétaires des terres riveraines et ne pourra être mené à terme sans leur accord. Il sera donc impératif de sensibiliser les agriculteurs à la problématique visant ces parties non rentables de leurs terres et de les amener à consentir à la restauration de celles-ci et à leur protection par le biais d’ententes permettant à la faune de bénéficier à nouveau de ces habitats propices.

Enfin, au cours des travaux visant la renaturalisation des zones visées, la communauté sera invitée à s’impliquer bénévolement pour la réalisation des plantations ou autres aménagements.

En 2017, le Comité ZIP du lac Saint-Pierre a participé à deux rencontres importantes rassemblant plus de 200 agriculteurs des secteurs nord et sud du lac Saint-Pierre. Lors de ses rassemblements, une présentation « Cohabitation Faune-Agriculture » leur fut présentée, et tous ont reçu un Cahier du propriétaire, leur offrant des possibilités de conciliation faune-agriculture pouvant être réalisées sur leurs terres. À la suite de cette présentation, deux agriculteurs sont venus nous rencontrer pour nous demander un appui. Un cahier personnalisé leur a donc été remis, et des aménagements ont été prévus avec eux. Nous avons également participé à une végétalisation de secteur à la suite d’un retrait de culture sur une superficie de plus de 858 000 m2. Dans cette zone, ce sont 9 920 arbustes qui furent plantés. Au printemps 2018, plusieurs milliers de tiges de saules devraient venir compléter la plantation.

Partenaires impliqués

  • Environnement et Changements climatiques Canada;
  • Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs;
  • Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec;
  • Centre local d’emploi de la Mauricie;
  • Propriétaires.

Coûts de réalisation

Projet 1 : 252 300 $

Projet 2 : 3 000 $

Échéancier de réalisation

2015-2016

  • Élaboration de la méthodologie pour la cueillette des données concernant l’utilisation actuelle des terres agricoles;
  • Caractérisation du territoire (incluant des relevés fauniques et floristiques);
  • Conception de cahiers du propriétaire – Agriculture-faune.

2017

  • Localisation des sites sensibles;
  • Remise de 200 cahiers aux propriétaires des terres agricoles du littoral;
  • Rencontre des propriétaires et mise en place de projets dans la zone littorale;
  • Mise en œuvre des travaux d’aménagement faunique.

2018

  • Remise du rapport final.

Indicateurs d’atteinte de l’objectif

  • Remise de cahiers du propriétaire;
  • Création de corridors verts par la plantation d’arbres et d’arbustes;
  • Mise en œuvre de travaux d’aménagements fauniques;
  • Amélioration des relations agriculture-faune au lac Saint-Pierre.

Références

COMITÉ ZIP DU LAC SAINT-PIERRE, 2017. Ma faune, ma nature, mon agriculture – Mon coffre à outils. 24 p.

Coordonnées
  • 30, chemin de la Grande-Carrière
  • Louiseville, QC, J5V 2J7
  • Téléphone : (819) 228-1384
  • Courriel : info@comiteziplsp.org
Logo du comité ZIP