Lac Saint-Pierre

Au cœur du Québec habité se trouve le lac Saint-Pierre, un élargissement du fleuve entre Sorel et Trois-Rivières. Il s’agit du dernier bassin d’eau douce du Saint-Laurent! Il s’étend sur près de 30 km de long et 13 km de large  avec une profondeur de 3 m. Toutefois, en son centre, un chenal de navigation creusé par l’homme atteint 11,3 m pour permettre la navigation commerciale. En amont, un regroupement d’une centaine d’îles et de chenaux composent l’archipel de Sorel. C’est le plus important archipel du Saint-Laurent!

Saviez-vous que le territoire du lac Saint-Pierre est demeuré naturel à 90 % malgré toutes les interventions humaines?

La région du lac Saint-Pierre renferme la plaine de débordement en eau douce la plus importante au Québec. Chaque printemps, les eaux submergent plus de 7 000 hectares de plaines, zones arbustives, forêts et terres cultivées. Ces terres inondées deviennent alors des aires de reproduction, de nidification et d’alimentations de choix pour oiseaux et poissons.

Site RAMSAR : des milieux humides d’importance internationale

Le lac Saint-Pierre a été désigné site RAMSAR en 1998 pour la qualité exceptionnelle de ses zones humides, de ses habitats protégés et des aménagements fauniques voués à conserver la biodiversité du territoire. Voici trois faits importants à retenir sur ce site reconnu par la Convention de Ramsar :

  • Les marais, marécages et herbiers émergents et submergés représentent 20 % de tous les marais du Saint-Laurent
  • Ces derniers représentent également 50 % de tous les milieux humides du couloir fluvial.
  • Les marais aquatiques (plus de 8 000 ha) et les herbiers aquatiques (plus de 6 200 ha) présentent une valeur inestimable pour la faune régionale.

Réserve mondiale de la biosphère : une exceptionnelle diversité biologique

En 2000, l’UNESCO désigne la région du lac Saint-Pierre comme Réserve mondiale de la biosphère. Elle se mérite ce titre pour la richesse écologique qu’elle représente à l’échelle du fleuve Saint-Laurent. En effet, le lac Saint-Pierre possède une fascinante diversité de végétaux et d’animaux : amphibiens, insectes, petits et gros mammifères, oiseaux, poissons et reptiles. Toutefois, plusieurs de ces espèces ont un statut précaire au Québec comme au Canada. Elles sont menacées de disparaître ou vulnérables. Par ailleurs, la présence d’espèces exotiques envahissante menace l’équilibre des écosystèmes en place.

En bref, la faune du lac Saint-Pierre, c’est :

  • 84 espèces de poissons repérées dans ses eaux (116 recensées au Québec)
  • 291 espèces d’oiseaux observées dans la région (400 recensées au Québec)
  • 131 espèces d’oiseaux qui nichent ou ont déjà niché dans la région
  • 41 espèces d’oiseaux qui l’utilisent possiblement

La plus importante halte migratoire de la sauvagine dans tout l’est du Canada

Le lac Saint-Pierre dispose d’un écosystème unique, essentiel pour les oiseaux qui suivent la voie migratoire de l’Atlantique Nord. Plus de 800 000 oiseaux utilisent les eaux submergées en période de migration printanière. Si certaines espèces comme la bernache et la grande oie des neiges n’y font qu’une courte halte, 168 autres espèces y séjournent plus longuement afin de s’y reproduire.

La plus importante héronnière d’Amérique du Nord

Avec 1 300 couples nicheurs, le lac Saint-Pierre abrite la plus grande héronnière en Amérique du Nord. Elle se trouve dans l’archipel de Berthier-Sorel. Par ailleurs, l’importance du lac pour la faune aviaire est bien reconnue : quatre secteurs du lac et de son littoral sont considérés comme zones d’intérêt pour la conservation des oiseaux (ZICO).

Dans la région, plus de 90 espèces menacées, vulnérables ou susceptibles de l’être ont été observées, peu importe l’espèce : amphibiens, reptiles, insectes, oiseaux, poissons ou mammifères. Notons entre autres le bar rayé et le chevalier cuivré pour lesquels des efforts sont entrepris afin de les réhabiliter.

Au cœur de cet environnement exceptionnel se déroule chaque jour une foule d’activités humaines : agriculture, chasse, pêche, villégiature, plaisance, navigation marchande, commerce, industrie légère, aménagements fauniques.

Conservation des habitats fauniques

Au cours de la dernière décennie, la région du lac Saint-Pierre est l’endroit au Québec ayant le plus bénéficié de gestes de conservation des habitats fauniques. Plus de 15 0000 0000 $ ont été investis en faveur de la conservation. Comment? Les gouvernements et les organisations de conservation ont procédé à l’acquisition et l’aménagement de terrains privés pour aider la faune.

Amélioration de la qualité de l’eau

Les gouvernements du Canada et du Québec ont déployé et déploient encore aujourd’hui des efforts considérables pour surveiller et réhabiliter le fleuve Saint-Laurent. Leurs efforts portent fruits. En effet, des études récentes démontrent que la qualité de l’eau s’est améliorée au cours des 15 dernières années.

Coordonnées
  • 30, chemin de la Grande-Carrière
  • Louiseville, QC, J5V 2J7
  • Téléphone : (819) 228-1384
  • Courriel : info@comiteziplsp.org
Logo du comité ZIP